Illustration 3D de la tête d'un Aspergillus. © SciePro, Adobe Stock

Santé

Pour la première fois, les chercheurs identifient un hybride entre deux champignons pathogènes

ActualitéClassé sous :infection , champignon microscopique , Aspergillus

Alors que sa morphologie ne laissait rien paraître, des chercheurs américains ont découvert une nouvelle espèce de champignon microscopique. Ce dernier est né de la fusion de deux espèces parentes dont il a hérité des caractéristiques. 

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Fungi Mutarium : transformer du plastique en champignons comestibles  Chaque année l’Homme génère en moyenne 280 millions de tonnes de plastique. Afin de traiter ces dechets, des microbiologistes ont développé un système de recyclage original. Découvrez en vidéo le Fungi Mutarium, un concept permettant de faire pousser des champignons sur du plastique. 

Moins connues que les infections bactériennes ou virales, les infections fongiques (ou mycoses) peuvent être tout aussi dangereuses, surtout quand elles s'attaquent aux poumons des personnes immunodéprimées.

Parmi les espèces de champignons, le genre Aspergillus, qui comptabilise plus de 300 espèces de champignon filamenteux, est prédominant. Ce ne sont pas des pathogènes stricts mais des saprophytes, c'est-à-dire qu'ils profitent d'une faible immunité pour se développer dans l'organisme. Ils sont responsables d'une pathologie appelée aspergillose. Dans le cas des aspergilloses pulmonaires, la souche la plus fréquemment retrouvée est Aspergillus fumigatus.

Un groupe de scientifiques internationaux s'est coordonné pour décrire une nouvelle espèce d'Aspergillus. Cette dernière, autrefois identifiée comme Aspergillus nidulans est totalement inédite. Il s'agit du premier hybride de deux souches d'Aspergilus cliniques documenté. Ses caractéristiques sont détaillées dans une publication de Current Biology.

Le schéma de la fusion entre deux Aspergillus qui a abouti à Aspergillus latus. Les deux espèces ont d'abord fusionné leur mycellium (plasmogamie), puis leur noyau (cayogamie). L'espèce résultant, A. latus, est diploïde. © Jacob L. Steenwyk, Current Biology 2020

La fusion de deux espèces d’Aspergillus

« C'est une des découvertes les plus surprenantes de ma carrière », s'exclame Antonis Rokas, chercheur de l'université Vanderbilt, dans un communiqué de presse. En effet, sous l'oculaire du microscope, la nouvelle souche appelée Aspergilus latus, est en tout point similaire aux autres Aspergillus. Mais sa particularité se cache dans son génome :

« Les génomes semblent avoir tout en double, un génome deux fois plus grand, deux fois plus de gènes et ainsi de suite », explique Abigail Lind, une postdoctorante à l'institut Gladstone. Les chercheurs pensent que cette souche est le résultat de la fusion entre deux souches parentes pourtant très différentes. Selon les scientifiques, elles seraient aussi distinctes que l'humain l'est du lémurien.

À l'image du croisement entre un âne et un zèbre, Aspergillus latus présente des caractéristiques issues des deux parents comme la sensibilité aux antifongiques ou encore les paramètres de croissance.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !