L'introduction des OGM dans l'alimentation va-t-elle causer de nouvelles réactions allergiques ? Cette question, sans réponse unanime pour l'instant, est au coeur du débat sur les OGM.
Cela vous intéressera aussi

Des éléments de réponse plus tangibles pourraient bien venir de Michigan State University, où le professeur Gangur a développé un modèle de souris pour tester les effets allergisants des OGMOGM. Les précédents rapports d'étude sur les risques d'allergieallergie causés par des produits OGM insistaient toujours sur l'importance de développer un modèle animal fiable. Ainsi V. Gangur a reçu un financement de 447 000 dollars de l'Environnemental Protection Agency pour valider son nouveau modèle.
Cette subvention doit servir à vérifier que le modèle est fiable pour une grande variété de protéinesprotéines. S'il est validé, ce modèle pourrait être commercialisé d'ici 5 ans.

Depuis l'introduction des OGM dans l'agricultureagriculture, l'affaire d'allergie potentielle la plus connue est celle du MaïsMaïs OGM Bt Starlink d'Aventis. Cette variété de maïs avait été autorisée par l'EPA uniquement pour un usage non alimentaire ou destiné à l'alimentation animale. Après détection dans plusieurs aliments, des doutes sur l'effet allergisant de ce maïs OGM ont été émis.

Les études de toxicitétoxicité qui ont fait suite n'ont pas montré de lien entre les allergies observées et le maïs Starlink. Avec le nouveau modèle de souris à l'étude à Michigan State University, il devrait être possible de tester les effets allergisants des OGM avant leur introduction dans la chaîne alimentairechaîne alimentaire humaine ou animale.

Par Claire Notin & Jean-Pierre Toutant,