Allergie alimentaire : quel test effectuer pour un diagnostic fiable ? © 279photo, Fotolia

Santé

Allergie alimentaire : comment la détecter ?

Question/RéponseClassé sous :Allergies , allergie alimentaire , allergène alimentaire

Quels symptômes sont caractéristiques d'une allergie ? Comment identifier les aliments responsables et quel test effectuer pour un diagnostic médical ?

L'allergie alimentaire se traduit par une réaction immunitaire anormale lors de l'ingestion d'un certain type d'aliment. Lors d'un premier contact, l'allergène est reconnu comme dangereux et l'organisme va produire des anticorps contre lui. Après un deuxième contact, les anticorps vont alors déclencher une réaction inflammatoire plus ou moins grave. Attention : il ne faut pas confondre allergie et intolérance alimentaire, cette dernière se manifestant le plus souvent par des douleurs abdominales et des troubles digestifs.

Allergie alimentaire : les symptômes

Une allergie alimentaire peut prendre différentes formes, ce qui la rend difficile à identifier. Les manifestations surviennent le plus souvent immédiatement et moins de deux heures après l'ingestion de l'aliment. Les symptômes diffèrent chez les adultes et les enfants : les urticaires ou eczémas sont par exemple plus fréquents chez ces derniers. En voici quelques autres exemples :

  • poussée d'eczéma ;
  • asthme ;
  • urticaire général ou localisé ; ;
  • troubles digestifs (diarrhées, constipation, douleurs abdominales, vomissements)
  • gonflement des lèvres ou du palais ;
  • choc anaphylactique : dans 5 % des cas, l'allergie provoque une réaction violente associant plusieurs symptômes (respiratoires, cardiaques, œdème de Quincke, vomissements, conjonctivite...). Ce choc anaphylactique peut être mortel et nécessite une intervention rapide.

Détecter l’allergie : l’interrogatoire alimentaire

Le diagnostic repose en grande partie sur l'interrogatoire alimentaire. Celui-ci permet de détecter des aliments « cachés », de déterminer la dose ingérée ou d'éventuelles allergies non alimentaires. D'autres indices peuvent orienter les recherches, par exemple, l'existence d'un terrain familial ou d'un autre type d'allergie. Il faut en effet savoir que certains allergènes sont liés comme les acariens et les crevettes ou le pollen de bouleau et la pomme.

Le prick-test consiste à faire pénétrer une goutte d’allergène avec une seringue. Il est considéré comme positif si une papule de plus de 3 mm apparaît. © BruceBlaus, CC by-sa 4.0

Allergie alimentaire : les tests de détection

Trois types de tests sont généralement utilisés pour confirmer ou infirmer une allergie alimentaire.

  • Le test cutané à lecture immédiate ou prick-test : une goutte d'allergène ou un aliment est directement déposé sur la peau, puis on le fait pénétrer à l'aide d'une aiguille ou d'une sorte de stylet en plastique. Le test est considéré comme positif lorsque le diamètre de la papule est supérieure à 3 mm.
  • Le dosage IgE : il s'agit d'un dosage sanguin des anticorps spécifiques à un aliment. Ce test permet uniquement de confirmer qu'il existe une sensibilisation mais cela ne signifie pas qu'il y aura une réaction allergique à l'ingestion de l'aliment. Ce test doit donc être corrélé avec les autres méthodes.
  • Le test de provocation : il consiste à ingérer des doses croissantes de l'aliment suspecté sous surveillance médicale. Bien entendu contre-indiqué si l'allergie a été révélée par une anaphylaxie aiguë, il demeure essentiel s'il s'avère impossible d'isoler un responsable par les autres moyens. Il existe aussi des tests de provocation labiale, mais ils sont de moins en moins utilisés car ils sont peu concluants.

Attention ! En aucun cas, on ne peut diagnostiquer une allergie sur la base d'un test isolément : ces derniers servent à accompagner l'interrogatoire alimentaire.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement).

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Du venin pour traiter le diabète, l'obésité et les allergies  Dans le sud de la Belgique, une équipe de recherche travaille sur un sujet un peu particulier. En utilisant du venin prélevé sur des animaux sauvages, des scientifiques espèrent développer des traitements contre le diabète, les allergies ou encore l’obésité. La chaîne Euronews nous en dit plus au cours de cet épisode de Futuris.