Le resvératrol, présent en petites qantités dans le vin rouge, mais aussi les raisins et les noix, pourrait aider les femmes souffrant du syndrome des ovaires polykystiques : la molécule limite les taux d’hormones androgènes, comme la testostérone, et a un effet préventif contre les troubles métaboliques.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Kézako : comment fabrique-t-on de l'alcool ? L’alcool est une classe de produits chimiques, il en existe donc plusieurs types. Qu'il soit dnull

Le resvératrolresvératrol est un polyphénolpolyphénol naturellement présent dans le vin rouge, le raisin, les noix, le chocolat, les cacahuètescacahuètes, les baies... Il est connu pour ses effets anti-inflammatoiresanti-inflammatoires, anti-oxydants et cardioprotecteurs. Des chercheurs de l'université de Californie à San Diego l'ont testé chez 30 femmes souffrant du syndrome des ovaires polykystiquessyndrome des ovaires polykystiques, dans des expériences décrites dans le Journal of Endocrine Society.

Le syndrome des ovaires polykystiques est une pathologiepathologie fréquente qui conduit à des problèmes d'infertilité chez de nombreuses femmes. Elle est liée à une production anormalement élevée d'hormoneshormones mâles (androgènesandrogènes), comme la testostérone. Le syndrome des ovaires polykystiques favorise la prise de poids, l'aménorrhée (absence de règles), l'acnéacné, l’hirsutisme (pilosité anormale chez la femme) mais aussi le diabètediabète. Les traitements avec des anti-androgènes et des pilules contraceptivespilules contraceptives peuvent diminuer ces symptômessymptômes, mais ils ne sont prescrits que chez les femmes qui ne souhaitent pas de grossessegrossesse.

Dans cet essai cliniqueessai clinique randomisé en double aveugle, les chercheurs ont testé les effets du resvératrol sur une période de trois mois. Les patientes devaient prendre soit 1,5 g de resvératrol par jour soit un placeboplacebo. Le traitement au resvératrol a conduit à une diminution significative des androgènes comme la testostérone (-23,1 %), mais aussi la S-DHEA (-22,2 %), un précurseur de la testostérone. Le niveau d'insulineinsuline à jeun a diminué de 31,8 %, tandis que la sensibilité à l'insuline a augmenté, ce qui signifie que le resvératrol avait un effet protecteur contre le diabète.

Le vin rouge ne contenant que de l'ordre de 2 mg de resvératrol par litre en moyenne, les quantités utilisées ici sont bien plus élevées que ce que l'on peut attendre d'une consommation modérée de vin...