Ils sont tellement mignons quand ils barbotent dans l’eau du bain de nos petits… Pourtant, les canards en plastique ont la fâcheuse tendance à héberger champignons et bactéries en tout genre. © DVOC, Pixabay, CC0 Creative Commons

Santé

Science décalée : les vilains petits canards de nos baignoires

ActualitéClassé sous :Divers , science décalée , canard en plastique

Du classique jaune au bec orangé, au chevalier en passant par la princesse... Des canards en plastique, il en existe pour tous les goûts. Ils flottent dans nos baignoires pour le plus grand plaisir de nos petits. Et parfois même pour celui des plus grand(e)s... Mais attention, car ce plaisir qui semble innocent pourrait bien avoir des conséquences dramatiques.

Le naufrage du Titanic immortalisé par le film de James Cameron en 1997. Vous vous souvenez ? Quel rapport avec les canards en plastique ? Si vous posez cette question, c'est que vous avez échappé à cette vidéo qui a fait le buzz sur le web à l'été 2017. Un Youtubeur reprenait alors l'une des scènes les plus émouvantes du film avec... deux canards en plastique pour figurer Rose et Jack. Il fallait y penser.

D'autant que de nos jours, lorsqu'ils voient des canards en plastique, les adultes pensent généralement à toute autre chose. Inutile de le nier. Depuis quelques années, le canard en plastique de nos enfants s'est transformé en sex toy ultra tendance, aussi discret qu'amusant. Et maintenant, quand on est dans son bain, on ne fait plus de grosses bulles. On ne joue plus au sous-marin. Mais on est toujours aussi bien.

Vous en êtes vraiment sûr ? Des chercheurs de l'Institut de recherche sur l’eau Eawag (Suisse), de l'École polytechnique fédérale de Zurich (Suisse) et de l'université de l'Illinois (États-Unis) ont eu un doute. À cause du plastique qui constitue ces canards ? Certes. Mais aussi parce qu'ils se demandaient s'ils ne risquaient pas d'abriter quelques bactéries et autres champignons.

Dans nos salles de bains, il fait généralement chaud et humide. Un environnement idéal pour que se développent, au cœur des canards en plastique de nos enfants, champignons et bactéries. Notamment si elles sont alimentées par le carbone organique libéré par les polymères qui constituent ces jouets. © Eawag

Bactéries et champignons par millions

Alors pendant plusieurs semaines, ils ont plongé des canards dans de l'eau, de bains -- contenant donc des résidus de savon, de sueur, etc. -- d'une part et propre d'autre part. Résultat : 80 % des canards qui avaient frayé en eaux troubles ont développé en leur cœur, des germes potentiellement pathogènes (légionnelles, bactéries résistantes, etc.).

Entre 5 et 75 millions de cellules sur chaque centimètre carré de canard

Une conclusion plutôt alarmante lorsque l'on considère l'usage que font généralement les plus petits de ce genre de jouets. Car le plus drôle avec ces canards, quand on n'a pas plus de 4 ans, c'est de faire gicler de l'eau en appuyant sur leur ventre. Et c'est malheureusement à ce moment-là que peuvent être libérées des bactéries.

Juste de quoi renforcer les défenses immunitaires de nos bambins rassurent certains. Mais aussi de quoi irriter leurs yeux et leurs oreilles ou provoquer des infections gastro-intestinales affirment les experts. L'occasion pour eux d'appeler à durcir la réglementation sur les polymères utilisés pour la fabrication des canards -- et autres jouets -- en plastique destinés à flotter dans nos baignoires. Le principal responsable du phénomène en effet serait le carbone organique libéré par les polymères qui constituent ces jouets.

  • Les canards en plastique plongés dans une eau déjà polluée par nos ablutions deviennent une véritable bombe à bactéries et champignons.
  • 80 % des canards qui nagent dans nos baignoires sont potentiellement contaminés.
  • La réglementation sur les plastiques dont sont faits ces canards doit être revue.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Le staphylocoque doré, une bactérie redoutable  Les bactéries sont les plus petites formes de vie sur Terre. Parmi elles, évolue le staphylocoque doré, qui peut devenir un dangereux pathogène lorsqu'il pénètre nos barrières de défense. L'Institut Pasteur nous explique au cours de cette vidéo comment la recherche pourrait en venir à bout.