Le vaccin Sputnik pourrait être efficace contre Omicron dès la deuxième dose. © New Africa, Shutterstock
Santé

Sputnik V serait efficace contre Omicron dès la 2e dose

ActualitéClassé sous :Coronavirus , Variant du coronavirus , Covid-19

Contre le variant Omicron, les vaccins à ARNm disponibles en France sont efficaces à partir de la troisième dose. Alors que le vaccin Sputnik V n'est pas autorisé en Europe, une nouvelle étude suggère qu'il serait efficace dès la deuxième dose !

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Comment fonctionne un vaccin à ARN messager ?  Pfizer et Moderna ont choisi cette technique de pointe pour concevoir en un temps record leur vaccin contre le Covid-19. Cette vidéo présente tout ce qu'il faut savoir sur les vaccins à ARN messager en trois minutes ! 

Le variant Omicron déferle sur l'Europe. En France, 525.527 personnes ont été testées positives sur la seule journée du 20 janvier 2022. Un nouveau record ! Les mesures barrières mises en place par le gouvernement ne semblent pas pouvoir stopper le variant Omicron du coronavirus. En revanche, les vaccins sont une arme intéressante. S'ils ne sont pas parfaitement efficaces contre la transmission du virus, ils réduisent l'intensité des symptômes et le nombre d'hospitalisations. Les deux vaccins actuellement les plus utilisés en France sont des vaccins à ARNm, des marques Pfizer-BioNTech et Moderna. Trois doses du vaccin Pfizer-BioNtech confèrent une protection de l'ordre de 70 % contre le variant Omicron. C'est déjà bien mais il semblerait que le vaccin russe Sputnik V puisse faire mieux ! Plus précisément, une récente étude suggère que le vaccin Sputnik V conférerait une immunité satisfaisante contre Omicron dès la deuxième dose.

Plus efficace que le Pfizer contre Omicron

Des échantillons de sang ont été prélevés chez des patients trois à six mois après avoir reçu deux injections du vaccin Pfizer-BioNTech (n=17) ou deux injections du vaccin Sputnik V (n=51). Le niveau d'anticorps résistant à Omicron était plus élevé chez les patients ayant reçu le vaccin Sputnik V que chez ceux ayant reçu le vaccin Pfizer-BioNTech. En effet, des anticorps capables de neutraliser Omicron ont été détectés dans le sérum de 74,2 % de patients avec le vaccin russe, versus 56,9 % avec le vaccin Pfizer.

Ces résultats sont préliminaires et concernent un faible nombre de patients. Il s'agit d'information en pré-publication ; c'est-à-dire que l'étude n'a pas encore été analysée par des pairs. Néanmoins, ils suggèrent que la 3e dose ne serait pas forcément une étape obligatoire pour avoir un schéma vaccinal complet.

Le variant Omicron est particulièrement contagieux. © Naeblys, Adobe Stock

Quelles sont les caractéristiques du vaccin Sputnik V ?

Le vaccin Sputnik V cible la protéine Spike du coronavirus, comme le vaccin Pfizer-BioNTech. La protéine Spike est une protéine clé du virus : c'est elle qui permet au virus d'entrer dans nos cellules. En revanche, sa technologie est différente des vaccins à ARNm. Il s'agit d'un vaccin à vecteur viral non réplicatif de la famille des adénovirus. Deux injections sont nécessaires en intramusculaire, à 21 jours d'intervalle. Les deux doses sont différentes, elles ne contiennent pas le même adénovirus.

Pour le moment, le vaccin Sputnik V n'est pas disponible en France. Être vacciné avec deux doses de ce vaccin ne permet pas d'accéder au pass vaccinal. Il n'est pas homologué par l'EMA (European Medecine Agency). Son dossier est en cours d'analyse par l'OMS pour une potentielle homologation.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !