Le Ronapreve et le Regkirona sont deux biothérapies à base d'anticorps monoclonaux. © cristianstorto, Adobe Stock
Santé

Deux nouveaux traitements anti-Covid recommandés par l'EMA

ActualitéClassé sous :Coronavirus , anticorps thérapeutiques , anticorps monoclonaux

Dans un communiqué paru hier, l'Agence européenne des médicaments (EMA) recommande l'usage de deux nouveaux traitements contre la Covid-19 : le Ronapreve et le Regkirona. Quelles sont leurs promesses ?

---

Découvrez Covipod, le podcast dédié à l'actualité du coronavirus

Toutes les deux semaines, rejoignez Julie Kern, journaliste santé diplômée d'un master en infectiologie, pour un tour d'horizon des dernières actualités et des mesures adoptées pour contrer la pandémie.

---

Cela vous intéressera aussi

Le comité en charge des questions de médecine humaine à l'Agence européenne des médicaments (EMA) recommande l'utilisation de deux traitements anti-Covid : le Ronapreve et le Regkirona. Ce sont deux anticorps thérapeutiques, élaborés par Roche et par Celltrion Healthcare respectivement, qui doivent être administrés par voie intraveineuse. Le Ronapevre est un cocktail de deux anticorps monoclonaux (casirivimab et imdevimab) et le Regkirona contient uniquement du regdanvimab, un anticorps monoclonal aussi. Tous ciblent la protéine S du SARS-CoV-2.

Les anticorps monoclonaux sont des anticorps qui reconnaissent qu'un seul motif sur un antigène. © Kateryna Kon, Fotolia

Le Ronapreve et le Regkirona, deux anticorps thérapeutiques contre la Covid-19

Le Ronapreve était déjà administré aux patients à risque de Covid-19 sévère dans la phase précoce de l'infection. Aujourd'hui, l'EMA recommande l'élargissement de l'utilisation du Ronapreve aux adolescents de plus de 12 ans et pesant au moins 40 kilos et aux adultes qui ne nécessitent pas d'assistance respiratoire, mais qui souffrent de comorbidité. Selon une étude clinique, 0,9 % des participants traités ont dû être hospitalisés ou sont décédés dans les 29 jours, contre 3,4 % des participants ayant reçu le placebo.

Ce traitement permet aussi de diminuer le risque de transmettre la Covid-19 au sein d'un même foyer. En effet, dans le cadre où un membre du foyer est infecté et en contact étroit avec une personne qui n'a pas la Covid, 29 % des personnes traitées avec le Ronapreve ont été testées positives et ont développé des symptômes après 14 jours contre 42,3 % des personnes traitées par un placebo.

Le Regkirona permet de limiter les hospitalisations et les besoins en oxygénothérapie. Seulement 3,1 % des patients traités ont été hospitalisés et ont eu besoin d'oxygène dans les 29 jours, contre 11 % des patients traités avec le placebo. Le Regkirona s'adresse aux adultes fragiles qui ont la Covid-19, mais qui n'ont pas besoin d'oxygène. Le profil de sûreté est bon pour ces deux nouveaux traitements, les événements indésirables répertoriés sont liés à leur mode d'administration (intraveineuse). Les demandes d'AMM pour ces deux nouveaux traitements sont en cours d'étude par les instances européennes.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !