L'efficacité des vaccins contre la contamination diminue en quelques mois seulement. © James Thew, Adobe Stock
Santé

Baisse spectaculaire de l’efficacité des vaccins anti-Covid-19 après 8 mois

ActualitéClassé sous :Coronavirus , vaccin anti-Covid , Variant du coronavirus

[EN VIDÉO] Covid-19 : combien de temps dure l’immunité ?  La quantité d'anticorps chez les patients infectés au SARS-CoV-2 est terriblement variable au fil du temps et selon les personnes. © Futura 

Jusqu'à présent, la vaccination semblait être l'arme la plus efficace pour lutter contre la Covid-19. Une nouvelle publication américaine suggère que la protection des vaccins chute de manière radicale, et ce seulement quelques mois après la vaccination. De quels vaccins s'agit-il exactement ? Parle-t-on de risque de contamination ou de risque d'hospitalisation ou de décès ? Futura fait le point.

 

Une étude publiée dans la prestigieuse revue Science menée chez près de 800.000 Américains montre que l'efficacité des vaccins contre la contamination par le SARS-CoV-2 a diminué de moitié en huit mois. En France, alors que le risque de contamination paraît de plus en plus lointain, la troisième dose est pour le moment boudée par les personnes éligibles. Il se pourrait bien que ces nouvelles informations viennent changer la donne.

L'arsenal vaccinal autorisé aux États-Unis est composé de deux vaccins à ARNm (Pfizer-BioNTech et Moderna) et d'un vaccin à vecteur viral (Janssen). Ceux-ci ont sans aucun doute grandement participé à la maîtrise de l'épidémie depuis leur lancement. Néanmoins, depuis le mois de juillet 2021, les États-Unis doivent faire face à une recrudescence des cas, en majeure partie liée au variant Delta.

Une diminution de la protection contre la contamination…

Afin de mieux comprendre l'évolution de l'efficacité des différents vaccins dans le temps, les auteurs ont mené une étude sur plus de 800.000 anciens combattants américains du 1er février 2021 au 1er octobre 2021, une période englobant l’émergence du variant Delta. Précisément 780.225 individus, dont 498.148 totalement vaccinés, ont été inclus dans l'étude.

Dans un premier temps, les auteurs se sont intéressés au risque de contamination. Les résultats confirment que les personnes vaccinées ont moins de chance d'être infectées par le virus que les personnes non vaccinées. Cependant, il a été observé que l'efficacité des trois vaccins diminue après seulement quelques mois, même après ajustement en fonction de l'âge, du sexe ou des comorbidités. Entre le mois de mars 2021 et le mois d'octobre 2021, l'efficacité des vaccins contre la contamination est passée :

  • de 86,4 % à 13,1 % pour le vaccin Janssen ;
  • de 89,2 % à 58 % pour le vaccin Moderna ;
  • de 86,9 % à 43,3 % pour le vaccin Pfizer-BioNTech.
Le vaccin Janssen est celui dont l'efficacité diminue le plus. © Seda Servet, Adobe Stock

… mais pas de diminution de la protection contre le risque de décès !

Dans un second temps, les auteurs se sont intéressés au risque de décès lié au SARS-CoV-2. Contrairement au risque de contamination, les trois vaccins continuent de protéger contre le risque de décès plusieurs mois après la vaccination. En effet, ce risque était plus important dans le groupe des non-vaccinés que dans le groupe des vaccinés. De plus, au mois de juillet 2021, au plus fort de la vague Delta, la protection contre le risque de décès demeurait importante :

  • 81,7 % tous vaccins confondus pour les moins de 65 ans ;
  • 71,6 % tous vaccins confondus pour les plus de 65 ans.

Bien que les trois vaccins continuent de protéger les personnes contre le risque de décès, la protection contre le risque de contamination diminue fortement en seulement quelques mois, en particulier pour le vaccin Janssen. Cela signifie que, même si le virus ne fait pas plus de morts, il continue de circuler : cela laisse la porte ouverte à l'émergence de nouveaux variants. Des variants potentiellement plus contagieux, plus dangereux, et plus résistants aux vaccins existants.

Ces données viennent étayer les éléments déjà existants en faveur d'une 3e dose pour réactiver le système immunitaire, en particulier chez les personnes les plus à risque de faire une forme grave de la maladie.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !