Santé

Futurs papas, la nourriture influence la santé du bébé à venir !

ActualitéClassé sous :biologie , Nutrition , acide folique

Pour donner naissance à un bébé en forme, l'hygiène de vie est indispensable, même avant la conception. Cela est valable pour les mamans... mais aussi pour les papas. Une équipe canadienne vient en effet de montrer qu'une carence en vitamine B9 chez les souris mâles avait un effet néfaste sur la stérilité et la santé de la descendance. De quoi encourager les futurs pères à adopter une alimentation équilibrée, pour le bien-être de leurs petits.

Avant de concevoir un enfant, les hommes doivent surveiller ce qu’ils mangent. La qualité de leurs spermatozoïdes en dépend… © A.Blight, Flickr, cc by 2.0

Lorsqu'un couple souhaite avoir un enfant, les médecins s'adressent tout particulièrement à la future maman. Ils lui recommandent de faire attention à son mode de vie et à son alimentation. Fini les cigarettes, les boissons alcoolisées, les soirées tardives et les menus trop gourmands ! Pour faciliter les chances de mettre au monde le plus beau de tous les bébés, l'hygiène de vie est primordiale. De leur côté, les pères en devenir sont plutôt tranquilles et ne sont pas trop embêtés par le corps médical, même si on sait depuis quelques années que le tabac et le surpoids peuvent aussi réduire la fertilité chez la gent masculine.

L'environnement peut influencer les cellules et les organismes de différentes façons. Il peut directement altérer leur génome, en induisant des mutations dans l’ADN par exemple, ou peut le laisser totalement intact tout en modulant l'expression des gènes. Ce phénomène, appelé épigénétique, peut avoir un impact important sur les cellules et altérer leur fonctionnement. Il peut également se transmettre à la descendance. Une étude très récente a par exemple montré qu'une peur vécue par dessourismâles pouvait s'inscrire de manière épigénétique dans l'ADN de leurs spermatozoïdes et se transmettre à leur progéniture.

L’acide folique, ou vitamine B9, se retrouve principalement dans les légumes verts feuillus. Les médecins conseillent aux femmes désireuses d’avoir un enfant ou enceintes de prendre des suppléments d’acide folique afin d’éviter que leur fœtus souffrent d’anomalies du tube neural. Mais les hommes aussi sont concernés car une carence en acide folique pourrait affecter la qualité de leurs spermatozoïdes. © pengrin™, Flickr, cc by nc 2.0

Des chercheurs de l'université Mc Gill à Montréal (Canada) se sont demandé si l'alimentation, comme la peur, pouvait déteindre sur la santé des spermatozoïdes par un mécanisme épigénétique. Leurs résultats, publiés dans la revue Nature Communications, devraient faire un peu réfléchir les hommes désireux de devenir pères et les inciter à mieux surveiller ce qu'ils mangent.

Papas carencés, bébés malformés

Pour cette étude, les auteurs ont testé l'effet d'une carence en vitamine B9, ou acide folique, chez les souris mâles. L'acide folique est connu pour influencer la méthylation de l’ADN, l'un des principaux mécanismes épigénétiques, et pour moduler l'expression de certains gènes. Les chercheurs ont élevé deux lignées de souris mâles et les ont nourries dès la naissance avec une alimentation riche en acide folique ou contenant seulement 14 % des doses recommandées pour cet aliment.

Les résultats sont sans appel. Dans la lignée carencée en acide folique, les mâles présentent davantage de problèmes d’infertilité et ont une descendance souffrant de nombreux problèmes de santé. Les scientifiques ont en effet observé des malformations anatomiques, telles que des anomalies craniofaciales, des problèmes au niveau des membres ou des retards dans le développement des doigts, chez 27 % des souriceaux provenant de cette lignée contre 3 % chez les petits issus de rongeurs nourris correctement.

Des modifications épigénétiques

En utilisant des méthodes complexes de génomique et de biochimie, les chercheurs ont analysé de plus près l'ADN des spermatozoïdes chez les deux lignées de souris. Conformément à leurs attentes, ils n'ont observé aucune différence dans la séquence génétique des gamètes de ces deux types de souris. En revanche, chez les souris carencées, de nombreuses méthylations étaient présentes dans le génome de leurs cellules germinales et leurs gènes étaient exprimés différemment. Ces résultats démontrent que l'alimentation, et plus particulièrement l'acide folique, peut influencer le génome des gamètes mâles de manière épigénétique chez la souris.

Cette découverte révèle l'importance de l'alimentation sur le bien-être des spermatozoïdes. Tout comme les femmes, les hommes devraient faire particulièrement attention à leur consommation d'acide folique. « Cette vitamine est présente dans un grand nombre d'aliments mais le surpoids peut altérer la manière dont il est utilisé par l'organisme », explique Sarah Kimmins, la directrice de l'étude. Les personnes en surcharge pondérale ont donc plus de risque de souffrir de carence en acide folique et d'avoir des problèmes d'infertilité. De nombreuses études sont cependant nécessaires pour extrapoler ces données chez l'Homme et pour connaître l'influence d'autres aliments sur les spermatozoïdes.

Cela vous intéressera aussi