Santé

La bactérie responsable de la mort de 3 bébés à Chambéry a été nommée

ActualitéClassé sous :Bébé , bactérie , prématuré

En décembre 2013, trois bébés étaient décédés à l'hôpital de Chambéry d'un choc septique probablement dû à une bactérie présente dans les poches alimentaires. Une recherche de l'Institut Pasteur décrit les caractéristiques de cette bactérie, baptisée Rouxiella chamberiensis.

Les chercheurs de l’Institut Pasteur ont décrit la bactérie qui serait responsable des décès des trois nourrissons. © Long PHAM, flickr, cc by nc 2.0

En janvier 2014, après le décès de trois nourrissons grands prématurés à l'hôpital de Chambéry, des chercheurs de l'Institut Pasteur avaient montré que six poches de nutrition parentérale étaient contaminées par une bactérie encore inconnue. Dans un article paru dans Journal of Systematic and Evolutionary Microbiology, les chercheurs décrivent de manière plus approfondie cette bactérie, reconnue officiellement par le Comité international de taxonomie bactérienne comme Rouxiella chamberiensis.

Les chercheurs ont séquencé la totalité du génome de la bactérie et décrit ses caractéristiques phénotypiques. Ils ont ainsi observé qu'elle avait pour particularité de se développer à 4 °C, ce qui est rare chez les entérobactéries qui généralement cessent leur croissance lorsque la température descend en dessous de 8 °C. En revanche, à 37 °C, Rouxiella chamberiensis se met en position de latence et arrête de se développer.

Les scientifiques ont montré que les bactéries des isolats forment une branche distincte, proche des genres Ewingella, Rahnella, Yersinia, Hafnia et Serratia. Le nouveau taxon est capable de fermenter le D-glucose, le D-mannitol, le L-rhamnose, le D-mélibiose, le L-arabinose et le D-xylose. Mais la bactérie ne sait pas faire la fermentation du maltose, du tréhalose, du raffinose, du D-sorbitol, du sucrose et de la D-cellobiose.

Émile Roux était un proche collaborateur de Louis Pasteur. © Wikimedia Commons, DP

Rouxiella chamberiensis nommée en hommage à Émile Roux

Pour ces différentes raisons, les chercheurs estiment que ce nouveau taxon décrit un nouveau genre et une nouvelle espèce. De la famille des entérobactériesRouxiella chamberiensis appartiendrait à un genre nouveau : Rouxiella, du nom du médecin Émile Roux, directeur de l'Institut Pasteur entre 1904 et 1933. Le nom d'espèce chamberiensis fait référence au lieu de sa découverte.

Dans un communiqué de presse, l'Institut Pasteur précise que « les souches bactériennes isolées, ainsi que toutes les données génomiques collectées ont été mises à disposition de la communauté scientifique, en libre accès ».

Les chercheurs poursuivent leur travail en essayant de mettre au point un test de détection de la bactérie Rouxiella chamberiensis. Ils doivent aussi participer à l'enquête qui vise à comprendre l'origine de la contamination des poches alimentaires.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi