La place Rouge et le Kremlin de Moscou avec, au loin, la cathédrale Saint-Basile-le-Bienheureux. © Alvesgaspar, Wikimedias Commons, CC by-sa 3.0

Planète

Quels monuments peut-on voir sur la place Rouge à Moscou ?

Question/RéponseClassé sous :monuments , place Rouge à Moscou , Kremlin à Moscou

La place Rouge est le cœur de capitale de la Russie. Cette grande esplanade de 52.000 m2 a été le théâtre de parades militaires, de défilés et de révolutions. Elle est aujourd'hui un vaste espace de rencontres, piétonnier, où se concentrent les plus beaux bâtiments de la Russie impériale et de l'ère soviétique. La place Rouge et le Kremlin forment un ensemble classé au patrimoine mondial de l'Unesco.

La place Rouge est le centre de Moscou, en Russie. Les monuments qui l'entourent témoignent de l'extrême richesse historique de la capitale russe. Au sud, se trouve le Kremlin, au nord, le magasin Goum. À l'est, la basilique de Basile-le-Bienheureux et à l'ouest, le musée d'Histoire avec les portes de la Résurrection. Au nord-est de la place Rouge, le Mausolée de Lénine. Le Kremlin et la place Rouge sont classés au patrimoine mondial de l'Unesco.

La place Rouge, au premier plan, de dos, le monument de Minime et de Pojarski ; au fond, le musée d'Histoire ; à gauche, le Mausolée de Lénine ; à droite, le magasin Goum. © Christophe Meneboeuf/pixinn.net, Wikimedia Commons, CC by-sa 3.0

Le Kremlin

Le Kremlin s'est construit sur les vestiges d'une ancienne forteresse à la forme triangulaire. Ses remparts sont percés de quatre portes et sont ponctués de vingt tours, dont la fameuse tour Vodovzodnaïa mesurant 61 mètres de haut. Elles sont toutes différentes, irrégulièrement disposées sur le parcours. La construction de cette forteresse, l'une des plus importantes érigée en Europe, remonte au XIVe siècle. Elle a subi de nombreuses destructions au fil du temps ; de citadelle imprenable, au statut de résidence d'apparat, elle fut la demeure des tsars avant d'être celle des responsables soviétiques, puis celle du président russe. La grande rivière Moskova coule à ses pieds. À l'intérieur de l'enceinte et disposés autour de la place des Cathédrales, se trouvent de nombreux édifices : la cathédrale de l'Archange-Saint-Michel, la cathédrale de l'Annonciation, l'église de la Déposition-de-la-robe-de-la-Vierge, la cathédrale Verkhospasskaïa, la cathédrale de la Dormition de Moscou, le palais du Patriarche, l'église des Douze Apôtres, le clocher d'Ivan le Grand.

La forteresse du Kremlin comprend aussi le palais des Armures, le palais des Menus Plaisirs, le Palais Doré de la Tsarine, l'arsenal, le Palais d'État, l'ancien Palais des Congrès du Kremlin (construit en 1961), le Palais du Sénat qui abrite le bureau du président et le siège des services de la présidence.

De tous ces bâtiments, le plus imposant est le grand palais du Kremlin : 125 mètres de long, 47 mètres de haut et d'une superficie de 25.000 m2. Construit entre 1837 et 1851 sous le règne de Nicolas 1er de Russie, il est appuyé sur le côté sud de la muraille.

Toujours dans l'enceinte du Kremlin, le palais des Térems, non accessible au public, est un petit chef d'œuvre construit entre 1635 et 1637 et dont l'architecture s'inspire de l'isba traditionnelle en bois. Ses trois églises sont coiffées de onze coupoles recouvertes de carreaux de faïence polychrome et de croix dorées.

Autre petit bijou, le petit palais à facettes, dont la construction a débuté en 1465, sous le règne du tsar, Ivan III de Russie, qui tient son nom de sa façade faite de pierre blanche taillée en pointe de diamant. Il est adossé au Grand Palais, entre la Cathédrale de l'Annonciation et le Palais des Térems (la résidence privée du président russe). La salle du trône, de 500 m2, magnifiquement décorée, reste utilisée pour les réceptions officielles.

Au pied de la rivière Moskova, les remparts du Kremlin, avec le grand palais et ses cathédrales © Alexandergusev, Wikimedia Commons, by-sa 3.0

Le mausolée de Lénine

Adossé au mur du Kremlin, se trouve le mausolée de Lénine, au pied de la tour Senatskaïa. À l'intérieur, le corps embaumé du premier dirigeant soviétique est exposé depuis sa mort, en 1924. Deux salles équipées d'ordinateurs contrôlent et surveillent en permanence la moindre variation hygrométrique. La Nécropole du mur du Kremlin où reposent les figures soviétiques, dont Staline, est aménagée entre le mausolée et le Kremlin.

La cathédrale Saint-Basile-le-Bienheureux

Située au sud de la place Rouge, la cathédrale Saint-Basile-le-Bienheureux est un joyau et le symbole de l'architecture traditionnelle russe. Nommée également, cathédrale de l'Intercession-de-la-Vierge, elle a été érigé en 1555. L'édifice religieux compte neuf chapelles surmontées d'un clocher à bulbe, chacun d'eux est décoré de couleurs distinctes et vives. Chacune des huit chapelles qui entourent l'église centrale, représentent les huit batailles lors de la prise du Khanat de Kazan et portent le nom du saint du jour de la victoire. Aujourd'hui, c'est un musée, mais une messe y est prononcée le dimanche, et chaque année, le 1er octobre, un office religieux en souvenir de la prise de Kazan par Ivan le Terrible y est prononcé. Le sous-sol de la cathédrale, orné d'icônes, était autrefois utilisé pour protéger les trésors du tsar et ceux de la noblesse moscovite.

Le monument de Minime et Pojarski, devant la cathédrale Saint-Basile, sur la place Rouge © Sergey Korovkin 84, Wikimedia Commons, CC by-sa 3.0

Le musée d'Histoire

Le musée historique d'État de Moscou, situé au nord de la place Rouge, raconte l'histoire de la Russie depuis la préhistoire. Il conserve aussi toutes les œuvres d'art acquises par la dynastie des Romanov. Le musée date de 1872 et abrite d'inestimables témoignages de l'âge de pierre, du bronze et du fer jusqu'aux débuts du XXe siècle, soit une collection d'environ quatre millions de pièces. L'entrée du musée se fait par la porte de la Résurrection, qui remonte à 1535.

Le musée d'histoire d'État de Moscou © Concierge.2C, Wikimedia Commons, by-sa 3.0

Le grand magasin Goum

À l'est de la place Rouge, se dresse le grand magasin huppé Goum, Glavny Ouniversalny Magazin. Inauguré en 1893, le bâtiment a été conçu par les architectes Alexandre Pomerantsev et Vladimir Choukhov. Il a été construit en marbre et granite, recouvert d'une verrière demi-cylindrique. Ses 2,5 kilomètres de galeries et ses 70.000 km2, en ont fait le plus grand centre commercial d'Europe à l'époque de sa construction. Nationalisé par les Bolcheviks en 1917, il retrouve sa fonction commerciale au début des années 50. Aujourd'hui, 200 boutiques de luxe et autres espaces de restauration sont installés sur trois niveaux et attirent quelques millions de visiteurs par an.

Le monument de Minine et Pojarski

Cet imposant monument a été dressé en 1818, en l'honneur de Kouzma Minine et de Dmitri Pojarski, qui ont libéré Moscou des armées polonaises en 1612 alors que le trône de Russie traversait une crise de succession. L'un est un simple paysan réussissant à rassembler une milice populaire, le second est prince, chef militaire, et contribuera à l’avènement des Romanov. Ce monument symbolise l'unité du peuple avec le pouvoir.

La patinoire de la place Rouge

Depuis le 3 décembre 2006, au début de l'hiver, la patinoire temporaire est installée sur la place Rouge. C'est à la tombée du jour, qu'il faut se lancer sur la patinoire entourée des illuminations des monuments environnants. Elle peut accueillir simultanément jusqu'à 500 patineurs. Le trafic est estimé à 5.000 patineurs par jour.

Le palais à Facettes à l'intérieur du Kremlin © Concierge.2C, Wikimedia Commons, CC by-sa 3.0

Les jardins à Moscou

Le jardin Taïnitski est un jardin public situé dans l'enceinte du Kremlin. Dans le prolongement de son mur ouest et derrière le Musée d'histoire, le jardin Alexandre s'ouvre sur la place du Manège. Il a été aménagé sous le règne d'Alexandre 1er et ouvert au public en 1823. Divers statues et monuments, dont l'obélisque des Romanov, sont disséminés dans ce parc, situé face au Manège de Moscou. Après l’incendie de Moscou en 1812, ce bâtiment de 9.000m2 a été totalement reconstruit dans un style néo classique et inauguré en 1817. Là, se situait l'école d'équitation des officiers et les parades militaires s'y déroulaient. Aujourd'hui, cette construction massive et imposante est un lieu d'expositions, de kermesses et de concerts. 

Anecdote

La place Rouge ne doit son nom ni aux briques rouges ni au passé soviétique mais à une déformation sémantique. À l'origine, ce lieu s'appelait la Belle Place. « Krasny » en ancien russe et désigne à la fois la couleur « rouge » et l'adjectif « belle ».

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !