Planète

Le gazon a un pouvoir rafraîchissant de l’air

Dossier - Votre pelouse peut protéger l'environnement
DossierClassé sous :développement durable , botanique , pelouse

-

Les pelouses couvrent plus de 1 160 000 ha en France, dont 650 000 ha dans les jardins des particuliers, ce qui est considérable. Les graminées à gazon qui les constituent peuvent donc jouer un rôle non négligeable en matière de protection de l’environnement.

  
DossiersVotre pelouse peut protéger l'environnement
 

Les îlots de chaleur urbaine (ICU en abrégé) désignent des élévations localisées de températures enregistrées en milieu urbain par rapport aux zones rurales voisines. Au sein d'une même ville, des différences importantes de températures peuvent ainsi être relevées selon la nature de l'occupation du sol, le relief et l'exposition. Les îlots de chaleur sont des microclimats artificiels.

Les villes, majoritairement bétonnées et goudronnées, présentent des surfaces sombres qui se réchauffent ainsi très rapidement au soleil. Les après-midi ensoleillées permettent donc au thermomètre d'afficher des maximums supérieurs aux zones rurales environnantes d'environ 5 à 7°C en moyenne.

© Dessin GNIS - Tous droits réservés

Or la végétation a un rôle de régulateur thermique très important. Les arbres apportent de l'ombre, ce qui ne peut avoir qu'un effet positif. Le gazon, quant à lui, refroidit  son environnement par le processus d'évapotranspiration, chaque brin d'herbe agissant en tant que refroidisseur évaporatoire. C'est ainsi que l'effet de refroidissement par l'évapotranspiration d'une pelouse permet d'économiser de l'énergie par les réductions de l'absorption d'énergie exigée pour la climatisation des maisons et des bâtiments adjacents

« Un mètre carré de gazon, un jour d'été, perdra par évaporation et transpiration environ 2,69 l d'eau dans  l'atmosphère », insiste Howard Wood. « Environ  50 % de la chaleur du soleil qui arrive sur du gazon peuvent être éliminés  par ce phénomène de refroidissement par évapotranspiration. Un mètre carré de pelouse libère aussi 100 litres d'eau par an, l'impact de 100 m² équivalant alors  à 70 tonnes d'air conditionné. Les propriétés de refroidissement des pelouses sont si efficaces que les températures au-dessus des surfaces engazonnées, un jour ensoleillé d'été, seront de 6 à 9°C plus fraîches que le béton ou l'asphalte ».