Planète

Faune du sol et dynamique forestière : l'exemple du ver de terre

Dossier - Le sol une biodiversité étonnante
DossierClassé sous :développement durable , biodiversité , forêt

-

La faune du sol paraît banale, Et pourtant… Le sol (l'humus particulièrement) renferme une biodiversité essentielle au bon fonctionnement de la nature.

  
DossiersLe sol une biodiversité étonnante
 

La faune du sol peut varier au cours du temps. Comme nous l'avons vu, si la qualité de la végétation change, celle des réseaux trophiques du sol va varier aussi. Observons cet effet avec les vers de terre.

Il s’agit ici d’une forêt semi-naturelle d’épicéas, dont les arbres se sèment tout seuls (régénération naturelle) et sont récoltés lorsqu’ils ont atteint un âge d’environ 200 ans. La dynamique du sol forestier influe sur la faune du sol. © Innocenti-rob - Licence de documentation libre GNU, version 1.2

Évolution des communautés de vers de terre

Le graphisme ci-dessous nous montre l'évolution des communautés de vers de terre au cours de ce que l'on appelle une révolution forestière, c'est-à-dire l'évolution d'un peuplement forestier depuis le moment où les arbres se sont installés jusqu'au moment où ils sont récoltés.

Dynamique des vers de terre au cours d’une révolution forestière en forêt d’épicéa (forêt communale de Mâcot-La Plagne, Savoie, altitude 1500 m). © d’après Bernier & Ponge 1994

Les espèces de vers de terre ont été regroupées en trois catégories :

  • épigés (petits vers rouges vivant dans la litière) ;
  • anéciques (un terme barbare pour désigner les gros vers qui effectuent des mouvements verticaux importants, ce sont les « laboureurs » de la forêt !) ;
  • endogés (petits vers transparents qui vivent en permanence dans le sol).

Les épigés transforment la litière sur place, les anéciques l'enfouissent et les endogés réalisent le brassage intime de la matière organique et de la matière minérale. On peut voir que la composition de cette communauté de vers varie fortement au cours d'une révolution forestière, se traduisant par une évolution cyclique de la forme d'humus, en fonction de la croissance des arbres, mais aussi des opérations menées par les sylviculteurs, comme les éclaircies.

Le ver de terre (Oligochaeta, Lumbricina) est un bon exemple de l'évolution des communautés de la faune du sol. © Michael Linnenbach - Licence de documentation libre GNU, version 1.2