La crise de la biodiversitébiodiversité touche l'ensemble de la planète. Elle est due au développement des activités humaines et en particulier aux modes de consommation et de production non durables. Le taux de disparition des espècesespèces est aujourd'hui environ 1 000 fois supérieur au taux naturel et nous entraîne dans la 6e grande vaguevague d'extinctionextinction de l'histoire de la TerreTerre, la première depuis l'apparition de l'Homme. La France n'est pas épargnée par ce phénomène, provoqué par cinq causes principales.

1 - Le recul des milieux naturels

<br />Chaînes des Puys Auvergne


Chaînes des Puys Auvergne

Beaucoup d'activités humaines entraînent la disparition ou la dégradation des écosystèmesécosystèmes. L'agricultureagriculture en fournit l'exemple, surtout avec l'intensification de ses pratiques depuis 40 ans. En tant que deuxième producteur agricole mondial, la France doit promouvoir l'agriculture durable sur l'ensemble de son territoire, en renforçant les mesures agri-environnementales et l'éco-conditionnalité des subventions agricoles.

<br />Camargue


Camargue

Le développement des zones urbaines est un autre exemple significatif. Près de la moitié de la population mondiale vit déjà dans des zones urbaines et ce chiffre devrait augmenter de 2 % par an d'ici à 2015, selon les Nations Unies. Cette expansion a un impact considérable sur l'environnement. Durant les années 80, l'urbanisme a détruit 800 km2 d'espaces naturels sur le territoire français. La situation du littoral est alarmante avec 60 % des côtes françaises touchées contre 39 % en 1960.

2 - L'exploitation des ressources naturelles

Selon la FAOFAO, près de 75 % des stocks de poissonspoissons sont surexploités ou à leur exploitation maximale. Durant les 50 dernières années, 90 % des grands poissons comme le thonthon ou le cabillaud ont disparu des océans. La France est au 4e rang européen pour le tonnage de poisson pêché et se doit d'assurer une gestion durable des espèces, compatible avec leurs capacités de renouvellement.

L'exploitation du boisbois dans les forêts tropicalesforêts tropicales a contribué à réduire gravement leur superficie et leur qualité biologique. En tant que 1er importateur européen de bois tropical africain, la France doit s'assurer que le bois provient de forêts gérées durablement et participer directement à la protection des forêts dans les pays africains.

<br />Martin pêcheur


Martin pêcheur

Le commerce international légal d'animaux et de végétaux sauvages porteporte chaque année sur plusieurs milliards de dollars et plus de 350 millions de spécimens. Ce commerce concerne, entre autres, des espèces menacées et est réglementé par la convention de Washington (CITES). Durant les années 90, la France a importé sur son territoire près de 800 000 oiseaux, 630 000 invertébrésinvertébrés, 200 000 reptilesreptiles, 29 000 mammifèresmammifères et 4 000 amphibiensamphibiens appartenant à des espèces inscrites à la CITES.

3 - Les espèces envahissantes

L'introduction d'espèces exotiquesexotiques envahissantes est devenue une des principales causes de disparition de la biodiversité et a souvent un impact important sur les activités économiques et la sécurité alimentaire. Les îles sont particulièrement sensibles à ce phénomène qui peut entraîner la disparition totale de certaines espèces et une banalisation générale des milieux naturels : ainsi l'île de Tahiti est d'ores et déjà recouverte aux deux-tiers par une plante envahissante, le Miconia.

4 - Les pollutions

La pollution de l'eau, des sols et de l'airair affecte directement certaines espèces et peut avoir des effets indirects importants en dégradant les habitats naturels et en contaminant les chaînes alimentaireschaînes alimentaires. Beaucoup d'espèces se sont raréfiées dans les campagnes et les cultures, comme les papillons et les abeilles, pourtant indispensables au fonctionnement des écosystèmes. La réduction de l'usage des polluants est un défi majeur particulièrement en France, 3e utilisateur mondial de pesticidespesticides. L'outre-mer est également concerné par les pesticides et par d'autres pollutions : ainsi, le cas de la Guyane française est préoccupant avec les rejets de mercuremercure liés à l'orpaillage.

5 - Le changement climatique

D'ici 2050, l'augmentation moyenne de la température, de 1,8 à 2 degrés, entraînerait dans certaines régions du monde, dont l'Europe, la disparition de 15 à 37 % des espèces vivantes et de profonds bouleversements écologiques. Les îles d'outre-mer sont particulièrement concernées dès aujourd'hui avec le blanchissement des coraux et, à terme, avec la hausse du niveau de la mer.

La France doit donc continuer à appuyer les efforts internationaux pour la réduction des émissionsémissions de gaz à effet de serregaz à effet de serre. Elle doit accélérer la recherche technologique dans les secteurs où elle pèse lourd comme l'automobileautomobile (3e exportateur mondial) ou les avions de ligne (1er producteur mondial avec ses partenaires européens).