Planète

Oie semi palmée

DéfinitionClassé sous :zoologie , oie , ansériforme
Oie semi palmée en vol. On distingue nettement son bec crochu comme celui d'un vautour et ses pattes partiellement palmées. © Djambalawa, Wikipedia, GNU FDL 1.2

Oie semi palmée  (Latham 1798) – Anseranas semipalmata

  • Ordre : Ansériformes
  • Famille : Anseranatidae
  • Genre : Anseranas
  • Taille : 0,75 à 0,90 m (envergure 1,50 à 1,80 m) 
  • Poids : 1,7 à 2,6 kg
  • Longévité : 16 ans
  • Statut de conservation UICN : LC Préoccupation mineure

Description de l’oie semi palmée 

Également appelée canaroie ou oie pie, l'oie semi palmée présente un plumage noir et blanc. La tête et le cou sont noirs jusqu'à la poitrine. La partie antérieure et le dessous du corps sont blancs, tandis que les ailes, la queue et le haut des pattes sont noirs. Le bec long et large à l'extrémité crochue est jaunâtre, et les pattes palmées seulement sur une petite partie, sont jaunes. L'aspect général étant identique chez le mâle et la femelle, il est difficile de distinguer les deux sexes. Le mâle présente une proéminence crânienne davantage développée que chez la femelle. Lors de période de sécheresse, le ventre de l'oie peut être maculé de brun rouille, parce qu'il se repose davantage sur la terre que sur l'herbe.

Oie semi palmée.

Oie semi palmée. © Patrick Straub

Habitat de l’oie semi palmée 

L'oie semi palmée est présente dans le nord, l'est et le sud de l'Australie, et dans le sud de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. On peut également la trouver en Indonésie et en Tasmanie. Elle vit dans les zones humides et inondables le long des rivières tropicales, mais également dans les marais et les prairies situés à moins de 80 km des côtes.

Habitat type de l'oie semi palmée.

Habitat type de l'oie semi palmée. © Wayne Butterworth, Wikipedia, cc by 2.0

Comportement de l’oie semi palmée 

L'oie semi palmée est d'un naturel sociable, même en période de reproduction. Elle est généralement sédentaire mais peut migrer si la pluviométrie est faible et, lors de sécheresses exceptionnelles, elle est capable de se répandre à travers tout le continent australien jusqu'en Tasmanie, et en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Les cris de l'oie semi palmée sont bruyants. Contrairement à ses cousines, sa mue est progressive et ne l'empêche pas de voler. C'est un oiseau davantage terrestre qu'aquatique, et son vol est lent et lourd. L'oie semi palmée a quelques prédateurs dont le dingo, les crocodiles et plusieurs rapaces qui convoitent les nichées : aigle australien, busard de Gould ou tacheté, pygargue blagre, autour rouge, etc.

Oies semi palmées dans le Queensland.

Oies semi palmées dans le Queensland. © Arthur Chapman, Flickr, cc by nc sa 2.0

Reproduction de l’oie semi palmée

Cette espèce se distingue de ses congénères, car le mâle est polygame. En effet, on rencontre fréquemment des groupes de trois adultes restant unis pour la vie. Le nid constitué d'herbes et de branchages, est bâti au sol. Les femelles y déposent entre 8 et 10 œufs qu'elles couvent en alternance pendant 24 à 26 jours, alors que le mâle assure le service de nuit. Les jeunes sont emplumés au bout de 11 semaines et sont nourris bec à bec pendant cette période, au contraire des autres oies qui commencent à chercher leur nourriture dans les deux jours qui suivent l'éclosion. Les parents courbent également les herbes à la hauteur des petits, afin qu'ils puissent se nourrir des graines. Les jeunes atteignent leur maturité sexuelle vers la deuxième année.

Oie semi palmée et ses oisons.

Oie semi palmée et ses oisons. © Lip Kee, Flickr, cc by sa 2.0

Régime alimentaire de l’oie semi palmée

L'oie semi palmée est végétarienne et se nourrit essentiellement de plantes aquatiques, mais aussi de graines, de bulbes, de tubercules qu'elle cherche parfois profondément dans le sol en creusant avec son bec. Elle broute en arpentant le sol, ou extrait les plantes en filtrant la boue avec son bec tout en marchant dans l'eau. 

Les effectifs d'oies semi palmées ont subi une chute drastique au XIXe siècle du fait d'une chasse excessive, du prélèvement d'œufs par les Aborigènes, et de la disparition des zones humides qui constituent leur habitat naturel. Grâce à un programme de réintroduction dans l'état de Victoria, les populations sont remontées aux alentours d'un million d'individus et l'espèce n'est pas considérée comme vulnérable.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi