Planète

Goéland argenté

DéfinitionClassé sous :zoologie , oiseau , plume
Photo de goéland argenté. © Andreas Trepte, CC-by-SA 2.5

Goéland argenté (Pontoppidan 1763) - Larus argentatus

  • Ordre : Charadriiformes
  • Famille : Laridae
  • Genre : Larus
  • Taille : 0,55 à 0,65 mètre (envergure 1,30 à 1,60 mètre)
  • Poids : 750 à 1250 grammes
  • Longévité : 30 à 32 ans

Statut de conservation UICN : LC préoccupation mineure

Description du goéland argenté

Le goéland argenté est un oiseau de mer européen au corps trapu et relativement petit en proportion de l'envergure de ses ailes. Cette dernière est étroite mais longue, assurant une excellente portance à l'oiseau. Le plumage de la tête, de la poitrine, du ventre et de la queue est blanc, le dos et la partie supérieure des ailes gris clair, et les rémiges dont les extrémités sont tachées de blanc, noires. Le bec comprimé latéralement mais puissant, est jaune, ainsi que l'iris de l'œil. Il arbore une petite tache rouge sous la mandibule inférieure. Les pattes rose pâle sont courtes et palmées.

Goéland à Saint Malo. © Patrick Straub

Habitat du goéland argenté

L'espèceLarus argentatus sensu stricto, est un oiseau que l'on trouve essentiellement sur la côte occidentale de l'Europe. Il s'est installé de la partie européenne de la Russie jusqu'au Portugal, ainsi qu'en Islande. Certaines populations nordiques effectuent de véritables migrations vers le sud, tandis que celles qui vivent dans les zones tempérées résident à l'année. Les oiseaux nichent en bord de mer sur les landes et les falaises herbeuses, et passent l'hiver plus à l'intérieur des terres à proximité d'étendues d'eau : estuaires, lacs, fleuves. Le goéland argenté est réparti en deux sous-espèces dont la morphologie et l'habitat diffèrent : 

  • Larus argentatus argenteus (Pontoppidan 1763) que l'on trouve en Europe occidentale et en Islande ;
  • Larus argentatus argentatus (Brehm 1822) qui niche en Scandinavie et sur le littoral baltique.
Zone type de nidification aux Glénans. © Pline, GNU FDL Version 1.2

Comportement du goéland argenté

Le goéland argenté est un oiseau grégaire et sociable qui peut se mêler à d'autres espèces. La période de nidification et la recherche de nourriture engendre de vastes rassemblements. Bien qu'il soit considéré comme oiseau de mer, c'est un piètre nageur. Lorsqu'il se pose sur l'eau, il ne fait qu'y flotter. Par contre il se déplace avec aisance sur terre, et surtout dans les airs où on l'aperçoit fréquemment planant au-dessus du littoral ou de la mer. C'est un oiseau bruyant qui n'arrête presque jamais de pousser des cris dont la gamme semble inépuisable. Lorsqu'il vocalise on dit qu'il pleure ou qu'il raille. L'oiseau est sociable mais peut se « prendre le bec » avec un congénère, pour conquérir une femelle ou pour défendre son territoire.

Deux goélands adultes se battant. © Ricky, CC-by-2.0

Reproduction du goéland argenté

Après une longue période destinée à la formation des couples et à l'appropriation des territoires, commence la période de reproduction. Celle-ci s'étend des mois d'avril à juillet et la ponte comprend le plus souvent trois œufs qui sont couvés par les deux parents pendant une trentaine de jours. Celui qui couve tourne les œufs à l'aide des pattes afin de procurer une température moyenne constante. Lorsque les poussins ont éclot, ils restent à l'abri des plumes de leurs parents jusqu'à ce qu'ils soient devenus indépendants sur le plan de la régulation thermique.

Nourrissage. © Jeje42, GNU FDL Version 1.2

L'un des parents reste auprès du nid tandis que l'autre cherche de la nourriture. Lorsque l'adulte revient au nid il pousse une sorte de miaulement qui provoque l'arrivée des jeunes qui découvrent les abords du nid. Les poussins incitent le parent à régurgiter en tapant du bec contre la tache rouge qui orne la mandibule inférieure. Les oisillons sont aptes à voler au bout de 35 à 40 jours. Ils atteignent la maturité sexuelle vers trois ans.

Poussin au nid avec un œuf. © John Haslam, CC-by-2.0

Régime alimentaire du goéland argenté

Le goéland argenté est un opportuniste qui se nourrit de tout ce qui lui tombe sous le bec. Bien que ses proies favorites soient le poisson qu'il ne se donne plus la peine de pêcher actuellement : il attend simplement les déchets que les pêcheurs rejettent à l'eau à leur retour de campagne. Il mange également des insectes et des vers, et son comportement de prédateur, le porte à s'en prendre aux couvées des autres oiseaux de mer : guillemots, sternes, mouettes.., auprès desquels il lui arrive de nicher, ainsi qu'aux animaux terrestres comme les poussins et petits mammifères tels que les rongeurs. Il est même capable de dépecer les oisillons de ses congénères et de subtiliser la pêche d'autres oiseaux. Il ne dédaigne pas les crustacés et les coquillages qu'il ouvre en les laissant tomber de quelques mètres de hauteur.  

Goélands en train de boire de l'eau de mer. © John Haslam, CC-by-2.0

Menaces sur le goéland argenté

Le goéland argenté n'est pas sous statut de menace. Ses effectifs sont importants malgré une mortalité des jeunes qui atteint les 70 % et son opportunisme alimentaire le met à l'abri d'une pénurie de ses proies originelles que sont les poissons. Il est protégé en France mais en cas de nuisances avérées, particuliers et municipalités peuvent obtenir une dérogation auprès du Préfet pour éradiquer les adultes et les œufs.

Goéland argenté en vol. © Andreas Trepte, CC-by-SA 2.5

Le saviez-vous ?

On observe de plus en plus fréquemment le goéland argenté à proximité des décharges à ciel ouvert où il fouille les ordures en compagnie des mouettes et d'autres oiseaux, et des lieux touristiques où il vient quémander de quoi manger aux badauds. Toutes les municipalités à vocation touristiques du littoral atlantique, ont apposé des affiches sur les promenades, qui déconseillent fortement de nourrir les oiseaux afin qu'ils ne se sédentarisent pas dans les villes, et qu'ils ne deviennent pas agressifs en cas de refus. Le goéland argenté est devenu une véritable nuisance car il est capable de voler de la nourriture des mains des passants. Il dégrade également les couvertures des habitations, et bouche et détériore régulièrement les conduits de cheminées et les gouttières lorsqu'il bâtit son nid. Il fait également les poubelles et déchiquète les sacs de ramassage de déchets.

Goéland éventrant une poubelle. © Opuntia, GNU FDL Version 1.2

C'est un oiseau qui provoque de sérieuses nuisances et qui a un impact négatif sur son environnement car il entre en concurrence avec d'autres espèces d'oiseaux marins, autant pour les sites de nidifications que pour la recherche de nourriture, et sa forte pression de prédation qu'il effectue sur les œufs et les oisillons, empêchant toute tentative de reproduction. Si l'on y rajoute les nuisances sonores, les dégradations diverses causées par ses déjections corrosives, et le risque de collision avec les avions, le goéland argenté n'est pas très apprécié des habitants de la côte atlantique.

Cela vous intéressera aussi