Planète

Une araignée se camoufle en crotte d'oiseau

ActualitéClassé sous :zoologie , araignée , mimétisme

Des araignées d'Asie du Sud Est imitent des fientes d'oiseau pour dissuader des guêpes et des fourmis de les dévorer. C'est l'hypothèse qu'ont testée des chercheurs dans la forêt taïwanaise de Wu-Shy-Keng.

Un juvénile de Cyclosa ginnaga contre sa décoration de soie blanche imitant une déjection d'oiseau jusque dans sa taille, environ 6 mm. © Min-Hui Liu et al., Scientific Reports.

Quoi de plus répulsif que des excréments ? À part pour certaines espèces, ils sont rarement au menu des animaux. Alors pour dissuader certains hyménoptères de l'attaquer, l'araignée Cyclosa ginnaga pourrait bien avoir développé la faculté de ressembler à des fèces d'oiseau. En effet, cette espèce tisse sur sa toile un disque blanc de soie au centre duquel elle se positionne. Son abdomen argenté et ses pattes couvertes de taches brunes terminent de lui donner une apparence générale de déjection aviaire et d'éblouir les gourmandes fourmis ou guêpes des environs.

Pour vérifier cette hypothèse de mimétisme comme stratégie adaptative antiprédation, le chercheur Min-Hui Liu et ses collègues de l'université nationale Chung-Hsin de Taïwan ont procédé à des tests dont le compte-rendu est récemment paru dans la revue Scientific Reports. Les scientifiques ont notamment déterminé que la taille du dispositif arachnéen et le pourcentage de lumière réfléchie, en comparaison de celle des crottes d'oiseau, étaient équivalents, empêchant théoriquement toute distinction par les prédateurs.

27 crottes d'oiseau de ce type ont été comparées avec 125 toiles de Cyclosa ginnaga au niveau de leur taille et de leur réflectance. © Min-Hui Liu et al., Scientific Reports

Les prédateurs évitent ces imitations de fèces ou ne les voient pas

Pour aller plus loin, ils ont saupoudré de poudre noir uniquement les décorations blanches -- pour accentuer le contraste visuel avec l'arthropode --, d'une part, et également plusieurs araignées et la totalité de leur toile, d'autre part. Résultat : les proies potentielles non poudrées de noir ont été davantage victimes des prédateurs. Les chercheurs estiment par conséquent que reposer sur un disque de soie est a priori un moyen efficace de tromper l'ennemi. Pour l'affirmer, il reste à prouver que les guêpes confondent de façon répétée les déguisements des araignées avec des déjections d'oiseau. Une autre possibilité est qu'elles ne les voient pas parce qu'ils se fondent dans l'environnement.

Si elle a déjà été observée dans d'autres genres, comme chez les araignées Bolas, cette tactique enrichit le catalogue des capacités de défense de Cyclosa, également connue pour créer des toiles agrémentées de cercles concentriques ou encore de brindilles et de feuilles pour camoufler les jeunes des prédateurs.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi