Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Comment se forment les orages ? La France compte en moyenne 250 jours d'orages par an. Comment et pourquoi naissent ces puissants phénomènes, accompagnés de foudre et de tonnerre ?

L'orageorage stationnaire se caractérise par une cellule orageuse très peu mobilemobile et qui est donc capable de déverser de grandes quantités de précipitationsprécipitations au même endroit.

Formation d'un orage stationnaire

L'orage stationnaire se forme comme un orage classique, lors d'un conflit de masses d'air : un air chaud rencontre un air froid et cela crée une situation explosive. Les raisons qui ne permettent pas à un orage de bouger sont ensuite multiples. Si le vent est faible en altitude, l'orage se forme sur place et ne bouge pas : il finit même par « mourir » sur place après quelques minutes ou quelques heures pour les plus forts. Mais certains autres orages restent tout simplement bloqués : soit par le relief (les sommets montagneux) qui ne leur permet pas d'avancer, soit par un vent contraire qui les bloque dans leur progression.  

L'orage stationnaire possède un mécanisme surprenant : il s'auto-alimente sur place. Les pluies qu'il génère forment de l'humidité qui s'évapore ensuite, et cette évaporation contribue à alimenter le dynamisme de l'orage. Celui-ci peut alors durer plusieurs heures ! Dans le sud-est de la France, la mer chaude de la Méditerranée à la fin de l'été et au début de l'automneautomne joue aussi ce rôle d'alimentation en air chaud et humide.  

Caractéristiques de l'orage stationnaire

L'orage stationnaire est capable de faire du surplace pendant une ou plusieurs heures. Dès lors qu'un orage reste bloqué sur la même zone pendant une trentaine de minutes minimum, on parle d'orage stationnaire. La plupart des orages stationnaires sont sans danger et déversent simplement une averse classique accompagnée de foudrefoudre et parfois de grêle. Mais si le système orageux est particulièrement puissant, et que les conditions météo le contraignent à rester bloqué sur place une heure ou plus, alors l'orage stationnaire peut mener à des conséquences catastrophiques : des précipitations diluviennes de l'ordre de 150 à 300 mm en Méditerranée, et 50 à 80 mm sur la moitié nord de la France. Ces cumuls peuvent représenter l'équivalent d'un mois de précipitations, et parfois même l'équivalent de plusieurs mois, en l'espace de quelques heures seulement. Dans ce cas, les orages sont responsables d'inondationsinondations éclairs qui ruissellent dangereusement en montagne et dans les villes, causant parfois des victimes. Ce type d'orages stationnaires, aux précipitations diluviennes, est courant dans le sud-est de la France lors des épisodes cévenols ou méditerranéens.

Visuellement, l'orage stationnaire, s'il est vu de loin, se présente souvent avec une forme « parfaite », digne des manuels de météorologiemétéorologie : il culmine à une dizaine de kilomètres d'altitude avec une enclume très étalée au-dessus du cumulonimbuscumulonimbus.

Prévision d'un orage stationnaire

Il n'est pour le moment pas possible de prévoir avec certitude la formation d'un orage stationnaire sur une zone précise, mais les services météo sont capables d'émettre une alerte quelques heures avant (voire un jour avant) pour un « risque d'orages stationnaires » plus moins violents à l'échelle d'un département.