Planète

Wombat commun

DéfinitionClassé sous :animaux , wombat , terrier
 
Le wombat commun est le plus gros mammifère creusant des terriers. © JJ Harrison, Wikipédia, cc by sa 3.0

Wombat commun (Show 1800) – Vombatus ursinus

  • Ordre : Diprotodontia
  • Famille : Vombatidae
  • Genre : Vombatus
  • Taille : 1 à 1,20 m (hauteur au garrot 0,50 à 0,70 m)
  • Poids : 22 à 35 kg
  • Longévité : 19 à 25 ans

Statut de conservation UICN : LC ; Préoccupation mineure

Description du wombat commun

Le wombat commun est un animal trapu qui ressemble à un ourson. Il porte un pelage dru allant du brun clair au noir. La tête ronde et large est munie de deux petits yeux sombres et de deux petites oreilles. Les pattes sont courtes et les doigts terminés par des griffes robustes destinées au fouissage. La queue est totalement absente. La femelle porte une poche marsupiale abritant les mamelons, et qui s'ouvre sur l'arrière.

Habitat du wombat commun

Il existe trois sous-espèces de wombats communs qui se partagent diverses zones géographiques :

  • Vombatus ursinus ursinus que l'on trouve uniquement sur les îles Flinders ;
  • Vombatus ursinus tasmaniensis spécifique à l'île de Tasmanie ;
  • Vombatus ursinus hirsutus que l'on trouve sur l'ensemble du continent australien.

Il fréquente aussi bien les forêts ouvertes, les savanes et les collines côtières au sol meuble, dans lequel il peut aisément creuser ses galeries.

Wombat commun dans la neige. © Brandy Frisky, Wikipédia, GNU 1.2

Comportement du wombat commun

Le wombat est un animal solitaire et nocturne qui sort aux heures les plus fraîches pour se nourrir. Il creuse des terriers (burrows) qui peuvent atteindre une vingtaine de mètres de longueur, dans lequel il se repose près de 16 heures d'affilée. Son territoire qu'il marque olfactivement peut chevaucher celui d'autres congénères, qu'il lui arrive de croiser sans qu'il y ait combat. Il lui arrive même de partager un terrier, mais jamais en même temps. Il possède une gamme de vocalisations permettant les échanges, et un système de marquage par frottement sur les troncs. Sous ses airs patauds, il peut parcourir près de 4 km dans la nuit et détaler à 40 km/h en cas de danger. Ses prédateurs habituels sont le dingo et certains rapaces.

Reproduction du wombat commun

La femelle met bas un seul petit au terme d'une gestation de 30 jours. À l'état embryonnaire, le jeune ne mesure que 15 mm, et doit se hisser jusque dans la poche ventrale de sa mère où il s'accrochera à un mamelon et y reste près de sept mois pour maintenir sa température corporelle qu'il est incapable de réguler, et pour se nourrir. Il commence alors à sortir du marsupium, mais reste auprès de sa mère. Il prend son indépendance et le sevrage a lieu vers le 10e mois en alternant lait maternel, herbes et végétaux prédigérés. Il est totalement sevré au 15e mois, et pèse alors entre 12 et 19 kg. Il est sexuellement mature au bout de deux ans.

Wombat de Tasmanie. © Poco a poco, Wikipédia, GNU 1.2

Régime alimentaire du wombat commun

Le wombat se nourrit essentiellement de végétaux, même les plus coriaces à digérer car son faible métabolisme et la longueur de son intestin permettent leur digestion. Il ingère indifféremment des herbes, des mousses, des carex, des racines, des tubercules, de l'écorce et des arbustes.

Menaces sur le wombat commun

Les principales menaces pesant sur le wombat commun sont l'accaparement des terres pour les activités agricoles, et les accidents routiers. Compte tenu de leur propension à creuser des galeries, ils sont considérés comme nuisibles par les éleveurs, dont les bêtes chutent parfois dans des trous. Il en est de même pour les lapins élevés à l'air libre, qui utilisent les terriers pour s'échapper. Mais l'animal est également à la merci des inondations lorsque le tunnel est creusé en bordure de rivière. La sécheresse le prive de nourriture, et les incendies le menacent aussi.

Cela vous intéressera aussi