Planète

Pétrogale

DéfinitionClassé sous :animaux , marsupial , Wallaby
 
Les diverses espèces de pétrogales vivent dans des environnements rocheux. © Bäras, Wikipédia, GNU 1.2

Plus connus sous la dénomination de wallabies des rochers (le terme de belettes des rochers est également utilisé), les pétrogales sont des marsupiaux sauteurs de petite taille, apparentés aux kangourous. Il en existe plusieurs espèces et sous-espèces dont la répartition géographique est particulière à chacune. Les mœurs de quelques-unes, découvertes récemment, sont très peu connues. En voici la liste :

  • Petrogale brachyotis (pétrogale à oreilles courtes) ;
  • Petrogale burbidgei (warabi ou monjon) ;
  • Petrogale concinna (petit pétrogale ou nabarlek) ;
  • Petrogale persephone (pétrogale Proserpine) ;
  • Petrogale rothschildi (pétrogale de Rothschild) ;
  • Petrogale xanthopus (pétrogale à pied jaune) ;
  • Petrogale assimilis (pétrogale allié) ;
  • Petrogale coenensis (pétrogale du cap York) ;
  • Petrogale godmani (pétrogale de Godman) ;
  • Petrogale herberti (pétrogale de Herbert) ;
  • Petrogale inornata (pétrogale du Queensland) ;
  • Petrogale lateralis (pétrogale d'Australie occidentale) ;
  • Petrogale mareeba (pétrogale de Mareeba) ;
  • Petrogale penicillata (wallaby des rochers à queue en pinceau) ;
  • Petrogale purpureicollis (pétrogale à col pourpre) ;
  • Petrogale sharmani (pétrogale de Sharman).

La taille des pétrogales oscille entre 30 cm pour l'espèce la plus petite (Petrogale burbidgei), et 50 à 70 cm pour les autres. Le pelage des marsupiaux oscille entre le gris-brun et le roux, parfois ponctué de taches ou de bandes de couleurs plus vives, blanches ou jaunes. La tête au museau allongé est petite, et les oreilles ovales à l'extrémité pointue sont orientables. La queue est presque aussi longue que le corps. Elle sert de balancier lors des courses et de béquille en position assise. Les pattes antérieures sont courtes et griffues. Elles servent essentiellement à l'appui au repos, à la manipulation des aliments, au toilettage et au grattage. Les membres postérieurs, longs et fins, sont munis de muscles puissants qui constituent une parfaite adaptation aux sauts au sein de l'environnement chaotique dans lequel évoluent les animaux. Les mâles sont généralement d'une taille supérieure à celle des femelles.

Wallaby des rochers à queue en pinceau. © Glen Fergus, Wikipédia, cc by sa 2.5

Les pétrogales se trouvent essentiellement dans les zones rocheuses escarpées du continent australien, constituées d'empilements de gros blocs de pierre leur offrant des cachettes, de corniches, de grottes peu profondes, de surplombs ou d'éboulements. Ils s'éloignent assez peu de leur lieu de vie lors de la recherche de nourriture, ce qui explique également la taille réduite des territoires pour certaines espèces, et le fait que plusieurs groupes puissent se retrouver sur le même espace vital, qui n'excède guère une quinzaine d'hectares.

Nocturnes, les pétrogales sont surtout actifs au crépuscule et quelques heures avant le lever du jour. Pendant la journée, ils se réfugient au cœur des empilements rocheux qui constituent une bonne protection contre les prédateurs terrestres, et se reposent à l'ombre des rochers pour se protéger de la brûlure du soleil. Très sociables, ils vivent en petits groupes familiaux d'une huitaine d'individus, constitués d'un mâle dominant, de quelques femelles et de leur progéniture de l'année, voire des juvéniles de l'année précédente. L'on peut régulièrement observer des regroupements pouvant compter une centaine d'individus sur un même territoire. Les pétrogales sont d'une habileté extrême lors de leurs déplacements au sein des chaos rocheux qu'ils affectionnent. Leurs principaux prédateurs sont les dingos et les renards, ainsi que quelques rapaces diurnes ou nocturnes. Hormis la fuite, ils ne possèdent aucun moyen de défense et ne peuvent s'opposer à leurs adversaires à coups de pieds comme le feraient les kangourous vrais. Les pétrogales sont très sensibles à la pluviométrie. En effet, les naissances chutent de manière considérable en période de sécheresse du fait de la raréfaction de la nourriture, et à l'inverse, le niveau des mises bas augmente à nouveau lorsque les pluies sont abondantes.

Les pétrogales se nourrissent essentiellement d'herbes et de graminées, mais peuvent également ingérer des feuilles, des bourgeons, des fruits et des fleurs.

La survie des effectifs des différentes espèces de pétrogales est diverse. Certaines espèces tirent leur épingle du jeu grâce à leur nombre et à la surface des territoires qu'elles occupent, tandis que l'avenir de certaines autres est plus précaire. Les pétrogales ont été largement victimes des chasses sportives ou pour leur peau, et sont régulièrement victimes de la prédation des dingos, ainsi que des renards et des chats importés par les colons. Ils sont également menacés par l'extension des infrastructures industrielles, l'élevage des ovins, l'agriculture, ainsi que par les incendies de forêts ou de brousse.

À découvrir sur Futura Sciences

  • Pétrogale à pied jaune
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi