Découvrez six animaux au comportement insolite. Ici, des chevreaux. © Carola Schubbel, Fotolia

Planète

Six animaux au comportement insolite

ActualitéClassé sous :animaux , araignée , comportement animal

Les animaux ont parfois des comportements insolites. Nos compagnons domestiques nous font souvent rire ; quant aux espèces sauvages, elles redoublent d'imagination lorsqu'il s'agit de se défendre, de chasser ou de draguer. Zoom sur six animaux aux habitudes étranges.

Dans leurs relations sociales, pour chasser, se reproduire ou, bien sûr, pour survivre, les animaux mettent parfois en œuvre des stratégies surprenantes.

1. Des fourmis sauvées des eaux

Les fourmis vivent à même le sol, voire dans le sous-sol. Alors, en cas d'inondation, elles sont les premières touchées. Plusieurs études scientifiques portant sur les fourmis de feu ont montré que celles-ci ont mis au point une stratégie aussi étonnante qu'efficace pour échapper au pire. Dès que le niveau de l'eau monte, elles s'agglutinent pour protéger leur reine, leurs œufs et leurs larves et former des sortes de radeaux de survie.

Les fourmis de feu se regroupent par centaines de milliers pour se sauver de la montée des eaux. © Sulisay Phonekeo, Georgia Institute of Technology

2. Des chèvres tétanisées

Lorsqu'elles sont stressées, certaines chèvres peuvent feindre l'évanouissement. Elles deviennent alors toutes raides, les quatre pattes tétanisées. Elles finissent alors généralement sur le flanc, ou même sur le dos.

Certaines chèvres peuvent feindre l’évanouissement en cas de stress. © Laura, Moonhaven Farm

3. Des araignées dévouées à leurs petits

Dans le monde des araignées, la Stegodyphus dumicola est une araignée tout à fait particulière. D'abord parce qu'elle vit en société ; les femelles, notamment, élèvent leurs petits ensemble. Mais, plus étonnant encore, ces mêmes petits, fort peu respectueux, n'hésitent pas à dévorer leurs mères ainsi que leurs tantes lorsque la nourriture vient à manquer !

En Afrique du Sud, où vit la Stegodyphus dumicola, la sécheresse limite les ressources alimentaires et les femelles d’un groupe n’hésitent pas à se sacrifier pour nourrir les petits. © Bernard Dupont, Wikipédia, CC by-sa 2.0

4. Des poulpes amoureux

Chez les poulpes, l'accouplement est généralement très rapide, car la femelle a la fâcheuse tendance à vouloir attaquer, tuer et même manger son partenaire. Mais le grand poulpe à rayures du Pacifique se montre beaucoup plus romantique. Avant de s'accoupler, les deux partenaires s'enlacent — et semblent même s'embrasser — plusieurs secondes. Une éternité pour l'espèce !

Les scientifiques supposent que le comportement étrange du grand poulpe à rayures du Pacifique tient du fait qu’il cherche ainsi à s’approprier une femelle qui, sans cela, pourrait s’accoupler avec deux mâles en même temps. © 2015 Caldwell et al.

5. Des belettes danseuses

Les belettes adorent les lapins. Elles adorent les manger, s'entend ! Alors, pour contrer la vitesse de fuite de ce petit animal et se régaler d'un bon repas, elles ont mis au point une technique de chasse redoutable : la danse ! En effet, à coup de petits sauts, de roulades et de courses en zigzag, elles captent toute l'attention de leurs innocentes proies, qui sont comme hypnotisées par le spectacle.

Pour chasser un lapin, les belettes effectuent une sorte de danse de guerre qui fige leur proie suffisamment longtemps pour leur laisser l’occasion de l’attraper. © Keven Law, Wikipédia, CC by-sa 2.0

6. Des geckos transformistes

Pour échapper à leurs prédateurs, les lézards y laissent parfois leur queue. Le gecko Geckolepis megalepis, quant à lui, laisse... sa peau ! Ou plus exactement, ses écailles.

Pour échapper à un prédateur, Geckolepis megalepis est capable de se défaire très rapidement d’écailles particulièrement grandes pour sa taille. © Scherz MD, Daza JD, Köhler J, Vences M, Glaw F, Wikipédia, CC by-sa 4.0

Ainsi, les écailles de ce gecko jouent un rôle de leurre. Elles restent accrochées dans les dents ou les griffes du prédateur pendant que l'animal se sauve, nu... comme un gecko !

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Incroyable : un blaireau enterre un veau  La morphologie et la génétique des blaireaux sont plutôt bien connues. En revanche, leur comportement reste encore mystérieux. Et justement, le comportement qu’une équipe de chercheurs américains a enregistré récemment est des plus surprenants. Cette vidéo en time-lapse montre un blaireau enfouissant complètement la carcasse d’un veau !