Cela vous intéressera aussi

Numbat (Waterhouse 1836) – Myrmecobiues fasciatus

  • Ordre : Dasyuromorphia
  • Famille : Myrmecobiidae
  • Genre : Myrmecobius
  • Taille : 20 à 25 cm (longueur de la queue 15 à 17 cm)
  • Poids : 300 à 600 g
  • Longévité : 3 à 5 ans

Statut de conservation UICN : EN, En danger

Description du numbat

Également appelé myrmécobie à bandes, le numbat est, avec l'échidné, le seul marsupial fourmilierfourmilier du continent australien. C'est un animal de petite taille dont le pelage varie du gris pâle au brun-roux sur la partie supérieure du corps. L'arrière-train est barré de bandes blanches dont le nombre peut varier de 4 à 11. Leur coloris s'atténue vers le milieu du dosdos. La partie ventrale quant à elle est claire, tandis que la queue est parsemée de poils blancs. La tête fine et pointue est parcourue par une bande noire qui part du museau jusqu'aux oreilles, en entourant les yeuxyeux, un peu à la façon d'un masque. La langue est très longue, fine et enduite d'une substance collante permettant de capturer les proies. La mâchoire est équipée d'une cinquantaine de petites dents non fonctionnelles. Les pattes antérieures sont munies de cinq doigts fortement griffus, alors que les membres postérieurs ne possèdent que quatre doigts.

Portrait du numbat. © Stephane Bortzmeyer, Wikipédia, GNU 1.2

Portrait du numbat. © Stephane Bortzmeyer, Wikipédia, GNU 1.2

Habitat du numbat

Autrefois disséminédisséminé dans toute la partie sud de l'Australie, sur des territoires boisés et semi-arides, le numbat ne survit que dans quelques secteurs géographiques. On peut le trouver dans la pointe occidentale à Dryanda et Perup, et dans quelques sanctuaires clôturés dans le sud de l'Australie et en Nouvelle-Galles du Sud. Le marsupialmarsupial fréquente les forêts anciennes d'eucalyptuseucalyptus à une altitude moyenne de 300 mètres, dans lesquelles il peut trouver les termitières et les fourmilières qui lui servent de garde-manger.

Comportement du numbat

Le numbat est un animal solitaire et territorial. Son espace vital avoisine les 370 hectares. Il synchronise ses activités de recherche de nourriture en fonction de celles des termites. Il utilise surtout son sens olfactif pour détecter ses proies dont les galeries sont généralement peu profondément enfouies dans le sol, ce qui lui permet de les atteindre en creusant. Pour la nuit, il se retire dans un creux d'arbrearbre ou un terrier dont la longueur peut atteindre jusqu'à deux mètres. La galerie se termine par une chambre sphérique garnie de moussemousse, d'herbes et de fleurs desséchées. Le marsupial émet quelques vocalisations telles que sifflements et grognements et uniquement pendant deux périodes de leur vie : la reproduction et l'enfance, mais ses moyens de communication restent essentiellement l'olfactionolfaction et le marquage de son territoire. Il possède de nombreux prédateurs à poils, à plumes et à écailles, tels que le dingodingo, le renard, les rapacesrapaces du type faucons ou aigles, et le python tapis.

Numbat au zoo de Perth. © Gnangarra, Wikipédia, cc by 2.5

Numbat au zoo de Perth. © Gnangarra, Wikipédia, cc by 2.5

Reproduction du numbat

La femelle produit un seul petit par an, et met bas au terme d'une gestationgestation de 14 jours. Contrairement aux autres marsupiaux, le numbat ne possède pas de poche ventrale. Aussi, après l'expulsion, l'embryonembryon se hisse jusqu'à une bourre de poils épais et plus longs que la femelle porteporte sous le ventre, abritant les mamelons. Le jeune s'accroche à une tétine pendant environ six mois, jusqu'au moment où la mère ne parvient plus à marcher normalement. Le juvénile est alors laissé au nid pour y continuer sa croissance. Il est sevré vers le neuvième mois et acquiert sa maturité sexuelle entre 12 et 24 mois, selon que ce soit une femelle ou un mâle.

Régime alimentaire du numbat

Le numbat se nourrit essentiellement de termites. S'il ingère occasionnellement des fourmisfourmis ou d'autres petits insectesinsectes, c'est anecdotique. Malgré sa petite taille, il est capable de manger entre 15.000 et 20.000 hyménoptères par jour. Bien que le myrmécobie possède de solidessolides griffes, celles-ci ne lui permettent cependant pas d'éventrer les termitières dont les parois sont aussi dures que du bétonbéton. Il est obligé d'attendre que les termites se risquent à l'extérieur pour s'en repaître.

Menaces sur le numbat

Le numbat est un marsupial dont le statut de survie est critique. Les derniers recensements indiqueraient à peine un millier d'individus matures. Le déclin des populations est principalement dû à la destruction de ses habitats pour les besoins agricoles, et la prédation des renards qui avaient été importés. Les effectifs des réserves clôturées stagnent malgré les attentions dont ils sont l'objet. La sous-espècesous-espèce Myrmecobius fasciatus rufus, ou numbat roux, s'est éteinte vers 1960.