Planète

En image : ubajara et potiguar, de nouveaux arachnides brésiliens

ActualitéClassé sous :zoologie , biodiversité , bassin amazonien

-

Un mâle Rowlandius potiguar. Cette espèce carvernicole a été découverte dans le nord du Brésil. Les mâles ont des pédipalpes extrêmement longs par rapport aux autres espèces du même genre. © Rodrigo Lopes Ferreira et al., 2013, Plos One

Le nord du Brésil est réputé pour les grottes calcaires qu'abrite sa forêt tropicale. Leur faune cavernicole reste cependant méconnue, mais de plus en plus de biologistes s'y intéressent. Deux nouveaux arachnides y ont été découverts. En voici les images.

La biodiversité du bassin amazonien est si riche, que de nouvelles espèces sont régulièrement découvertes. Cette région couvre près de 7 millions de km2, dont 5 millions appartiennent au Brésil. Le nord de ce pays est connu pour ses nombreuses grottes qui abritent une faune sous-terraine foisonnante, mais qui commence tout juste à susciter l'intérêt des biologistes.

Dans ce contexte, une équipe australo-brésilienne a exploré plus d'une vingtaine de ces cavernes, en se focalisant sur la vie sous-terraine présente. Dans ces grottes calcaires, les scientifiques ont identifié deux nouvelles espèces de schizomides, un ordre d'arthropodes qui appartient à la classe des arachnides. Elles ont été nommées Rowlandius ubajara et Rowlandius potiguar. Leur description complète est disponible en accès libre dans la revue Plos One.

Cette femelle de l'espèce Rowlandius ubajara a été trouvée dans la grotte Ubajara, dans le nord du Brésil. Elle mesure 2,72 mm, ce qui fait d'elle l'une des plus petites schizomides. © Rodrigo Lopes Ferreira et al., 2013, Plos One

Rowlandius potiguar l'arachnide le plus populaire

L'espèce R. ubajara n'a été découverte que dans une seule caverne, l'Ubajara, située dans l'État du Ceará (au nord-est du pays, bordant l'Atlantique). Les mâles de cette espèce se distinguent des autres espèces du genre par la présence à l'extrémité du corps d'un flagelle, ovoïde et plus large que la moyenne. Les femelles sont reconnaissables à l'arc chitinisé de leurs organes génitaux.

La deuxième nouvelle espèce, R. potiguar a été trouvée dans 20 grottes différentes dans l'État Rio Grande do Norte (mitoyen de l'État du Ceará). Le terme potiguar est utilisé au Brésil pour désigner les indigènes de cet État. Les scientifiques ont aussi décrit les deux sexes. Les mâles et femelles de l'espèce R. potiguar sont plus communs, ils rappellent d'autres espèces déjà répertoriées. Ces deux nouveaux organismes cavernicoles sont d'un brun rougeâtre. 

Cette femelle de l'espèce Rowlandius potiguar a été trouvée près de la ville Felipe Guerra, dans l'État Rio Grande do Norte. Sa longueur totale est de 4,17 mm. La flèche blanche indique la position de ses pédipalpes (paire d’appendices). © Rodrigo Lopes Ferreira et al., 2013, Plos One

De nouveaux arachnides adaptés aux carvernes ?

Toutes les grottes inspectées abritent aussi des chauves-souris. Leurs dépôts de guano (excréments) sont riches en collemboles (petits arthropodes) et autres petits insectes, qui peuvent servir de proies aux arachnides. Toutefois, si ces espèces ont été découvertes dans les cavernes, rien n'indique qu'on ne peut pas les trouver en extérieur.

Cependant, les deux espèces manquent d'ocelles (des yeux simples présents sur le front des araignées). Mais les auteurs précisent que c'est un trait commun aux schizomides, cet ordre n'ayant pas besoin d'information visuelle pour survivre.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi