Le niveau de l'eau du lac Powell n'a jamais été aussi bas depuis sa création. © Thierry Beuve, Pixabay
Planète

Le lac Powell est au plus bas, confronté à une sécheresse extrême

ActualitéClassé sous :Réchauffement climatique , USA , lac powell

-

Le second plus grand réservoir artificiel d'eau des États-Unis est confronté à une sécheresse extrême alors qu'il alimente en eau des millions d'Américains.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Revivez 4.000 ans d'histoire des barrages hydrauliques  Les barrages font appel à de hautes technologies... depuis des milliers d'années. Les premières grandes sociétés agricoles, entre le Tigre et l'Euphrate, cherchaient déjà à régulariser l'irrigation. Dans cette vidéo, une machine à voyager dans le temps nous embarque en Mésopotamie à l'époque de Sumer et accélère vers le futur, jusqu'aux drones-surveillants d'aujourd'hui. 

Le lac Powell est un haut lieu touristique situé entre l'Arizona et l'Utah, une étape incontournable des circuits de voyageurs du grand ouest américain. Mais ce lac artificiel aux couleurs irréelles est également le deuxième plus grand réservoir d'eau des États-Unis lorsqu'il est plein. Après plusieurs dizaines d'années de sécheresse, le lac est actuellement à son niveau le plus bas jamais enregistré depuis sa création en 1963. 

Créé sur le fleuve Colorado avec le barrage de Glen Canyon, le lac Powell s'étire sur 300 kilomètres et fournit de l'eau à 40 millions d'Américains. Il irrigue également 2,2 millions d'hectares de terres cultivées et génère plus de 4.200 mégawatts d'hydroélectricité. Mi-mars dernier, l'eau du lac s'est abaissée à 1.074 mètres au-dessus du niveau de la mer, du jamais-vu. Un niveau aussi bas à cette époque de l'année est d'autant plus étonnant que celui-ci atteint généralement son pic annuel entre le milieu et la fin du printemps, au moment de la fonte des neiges des montagnes Rocheuses. Le lac atteint son niveau maximal lorsque celui-ci est rempli jusqu'à 1.127 mètres, ce qui s'est produit plusieurs fois entre sa création et l'année 2000, avant une baisse marquée après 2012.

 L'évolution du niveau de l'eau du lac Powell de 2000 à 2022. © USBR

Plus de la moitié des États-Unis en état de sécheresse

En cause, la pire sécheresse enregistrée sur l'ouest des États-Unis depuis 22 ans, depuis le début des analyses de l'US Drought Monitor. Les précipitations tombées sur la période janvier-mars sont si faibles dans l'ouest américain qu'elles approchent des niveaux records. La sécheresse sévit actuellement sur 61 % du territoire américain. Actuellement à seulement 25 % de sa capacité, le niveau du lac n'est plus qu'à quelques mètres du « bassin énergétique minimal », le niveau minimum à partir duquel le barrage est capable de produire de l'énergie hydroélectrique. Si l'eau continue de baisser, elle ne pourra également plus s'écouler à travers le barrage et cela engendrera des problèmes d'approvisionnement pour l'agriculture, la population et la biodiversité.

Le barrage du lac Powell produit de l'énergie hydroélectrique, mais la sécheresse pourra mettre cette production à l'arrêt. © ArtTower, Pixabay
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !