On a relevé plus de 25 °C au Wyoming et au Montana début décembre, des États connus pour leur temps habituellement glacial en décembre. © Pixabay
Planète

Records de chaleur aux USA : un mois de décembre historique

ActualitéClassé sous :Réchauffement climatique , hiver , USA

Les États-Unis sont confrontés à un mois de décembre incroyablement chaud avec des températures supérieures de 20 °C aux moyennes de saison, donnant lieu à un ressenti digne de juillet en plein mois de décembre. 

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Sauver la Californie de la sécheresse grâce à l'énergie solaire  Tous les ans durant l’été, la Californie est en proie à la sécheresse. Ces pénuries d’eau handicapent les cultures mais font naître des projets innovants comme WaterFX, destiné à pomper le précieux liquide dans les profondeurs grâce à l’énergie solaire. National Geographic Channel nous en dit plus sur cette entreprise dans un extrait de la série Inventer le futur. Le prochain épisode sera diffusé ce soir, vendredi 26 février 2016, à 21 h 30. 

Depuis le 1er décembre, qui correspond au début de l'hiver météorologique, les États-Unis sont concernés par des températures largement au dessus des normales saisonnières : jusqu'à 20 °C au-delà des moyennes de saison sur tout l'ouest américain ! Des anomalies thermiques qui se sont produites dans les zones montagneuses des Rocheuses du nord-ouest, connues pour leur climat glacial l'hiver. De multiples records de chaleur sont battus depuis une dizaine de jours, faisant de décembre 2021 un mois historique au niveau climatique.

25 à 37 °C relevés début décembre

L'hiver météorologique a débuté de manière fracassante aux USA avec des records de chaleur en série sur les États les plus inhabituels : Montana, Wyoming, Washington et Dakota du Nord, mais aussi au Canada (Colombie Britannique). Pour ces États, il n'a jamais fait aussi chaud un jour de décembre depuis le début des relevés météo. Les températures enregistrées sont historiques dans ces États du nord-ouest : 25,5 °C à Jordan au Montana et à Buffalo au Wyoming le 1er décembre, 21,5 °C à Hettinger dans le Dakota du Nord. Pour ces villes, la moyenne se situe autour de 0 à 3 °C à cette époque de l'année au meilleur de la journée, soit un écart de 17 à 20 °C avec les températures relevées ! En Californie, on a relevé jusqu'à 37 °C début décembre à Palm Springs (contre une moyenne de 21 °C habituellement en décembre), battant le précédent record de 1949.

De l'autre côté de la frontière également, le constat est le même : au Canada, avec 22,5 °C enregistrés en Colombie Britannique le 1er décembre, il s'agit de la température la plus élevée jamais enregistrée dans tout le pays pour un mois de décembre, battant le précédent record de 1982. Sur tout l'ouest américain, États-Unis comme Canada, ce mois de décembre 2021 ressemble à s'y méprendre à un mois de juillet !

Un dôme de chaleur comme en plein été

La raison de cette chaleur sans précédent à cette époque de l'année est liée à une situation de blocage météo, avec un puissant anticyclone qui a piégé la chaleur sur place pendant plus d'une semaine. Il s'agit d'un véritable dôme de chaleur présent dans la haute atmosphère, comme celui qui a déjà concerné l'ouest de l'Amérique du nord l'été dernier, favorisant les gigantesques incendies au Canada du mois de juillet. Un blocage météo qui fait suite à un été déjà historiquement chaud : le plus chaud jamais enregistré aux États-Unis, à l'échelle nationale. La présence de ce dôme de chaleur, serait, quant à lui, lié à la circulation du jet stream qui a circulé plus au nord que d'habitude. La répétition de ces dômes de chaleur, en été comme en hiver, pourrait être l'une des conséquences directes du réchauffement climatique.

Ce dôme de chaleur s'accompagne d'un temps très calme et très sec, puisque l'anticyclone fait barrage aux dépressions. Cette situation favorise les vents d'ouest qui passent au-dessus des montagnes rocheuses canadiennes d'Alberta, les fameux vents chinook, qui redescendent ensuite des reliefs encore plus chauds et encore plus secs sur les vallées, jusqu'au Montana.   

Les conséquences : incendies et parasites

Exactement comme en plein été, toutes les conditions météo sont réunies pour engendrer des incendies. Au Montana, ces températures extrêmes, associées à la sécheresse, ont favorisé le développement de feux de prairies, une situation exceptionnelle en plein mois de décembre. À Denton, au Montana, ces feux se sont propagés jusqu'à une ferme et une vingtaine d'habitations ont été dévastées. La sécheresse qui dure depuis une dizaine d'années sur tout l'ouest américain serait la pire répertoriée sur ces régions depuis 1.200 ans.

En dehors des conséquences récréatives et économiques, sur la saison de ski qui se raccourcit de plus en plus, au Montana, Wyoming et au Colorado en particulier, la nature aussi doit s'adapter à ce climat plus chaud et plus sec. Le déficit de neige a un impact direct sur le niveau d'eau des rivières et fleuves dont la biodiversité dépend totalement. L'arrivée tardive du froid permet également au « mountain pine beetle » de faire bien plus de dégâts :  il s'agit d'un petit coléoptère qui ravage les pins de l'ouest américain l'été et qui est endormi par le froid. 

D'après les dernières prévisions, il semblerait que, malgré quelques coups de froids temporaires et plusieurs tempêtes de neige, le mois de décembre se prolonge de manière anormalement chaude. Pour le reste du mois, il est prévu que les anomalies de chaleur concernent davantage les États du sud et sud-est (Floride, Texas, Alabama, Géorgie...). Dans ce cas, il est possible que décembre 2021 se positionne au final comme le mois de décembre le plus chaud jamais enregistré à l'échelle des États-Unis.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !