Squelette retrouvé sur le site d'Öland. © Max Jahrehorn, Kalmar läns museum

Planète

Ça fait peur : l'île d'Öland, un massacre suédois digne de Pompéi ?

ActualitéClassé sous :paléontologie , archéologie , éruption volcanique

-

Des fouilles réalisées sur l'île d'Öland dévoilent une véritable « Pompéi suédoise ». La vie s'y est arrêtée brutalement lorsque les habitants ont été sauvagement abattus lors d'un raid-surprise au Ve siècle. Mais que s'est-il passé sur cette île, il y a plus de 1.500 ans ?

Deux corps ont été trouvés sur l'île d'Öland, allongés près d'une porte, comme s'ils avaient été assassinés alors qu'ils essayaient de s'échapper. Helene Wilhelmson, doctorante à l'université de Lund, pense « qu'ils ont été pris en embuscade, les gens couraient dans la maison en essayant de les tuer... Ils n'avaient pas la moindre chance ! »

Les faits : des corps massacrés mis au jour

Les premières fouilles réalisées ont permis d'extraire cinq corps dans les ruines d'une forteresse. Mais récemment, des os ont été identifiés dans d'autres parties de la forteresse, suggérant qu'il pourrait y avoir des dizaines, voire des centaines de squelettes à dégager. « Il y a tant de corps, cela a dû être un raid très violent et bien organisé, poursuit-elle. Toutes les victimes sont décédées soudainement. Je pense qu'elles ont été surprises. »

Fait étonnant : les archéologues ont trouvé des broches dorées qui n'ont pas été volées par les attaquants. Elles étaient toujours présentes au milieu des ruines 1.500 ans après ! Pour Helene Wilhelmson, ce site devait être tabou : « Il est possible que personne n'ait osé s'approcher d'ici pendant un très long moment ». La forteresse n'a pas été modifiée pendant des siècles... L'équipe de recherche crée des modélisations informatiques en 3D du monument afin de reconstituer la scène de crime, et peut-être résoudre le mystère entourant ce massacre.

Un paysage sur l'île d'Öland. © Elapied, Wikimedia Commons, cc by sa 2.0

Décryptage : un crime à l'époque des migrations scandinaves

L'île d’Öland se situe à proximité des côtes suédoises. La découverte qui vient d'y être réalisée en fait un site unique au monde. D'après les archéologues, la scène date du Ve siècle, ce qui correspond à la période des grandes migrations : à cette époque, des tribus se sont déplacées de Scandinavie et d'autres régions d'Europe du Nord pour affronter l'Empire romain qui était en déclin.

Avant le drame, la forteresse de l'île d'Öland devait être un lieu plutôt calme et prospère : les habitants y vivaient confortablement dans de petites huttes et élevaient du bétail. Mais cette vie paisible a été anéantie lorsqu'un groupe d'inconnus a tout fait basculer en une nuit, en massacrant les habitants lors d'une attaque violente et inexpliquée. Toutes les habitations et les corps sont restés ainsi abandonnés, pendant plus de 1.500 ans.

Une scène comparable à Pompéi

Sur l'île d'Öland, tout a été figé en peu de temps. Un événement terrible s'est produit et la vie s'est arrêtée. Les archéologues comparent le site à celui de Pompéi, la cité qui a été détruite en une journée lorsque le Vésuve est entré en éruption. Il s'agit d'une des éruptions volcaniques destructrices qui ont marqué l'histoire car il nous en reste la trace écrite d'un témoin.

Tout d'abord, comme Pline le Jeune l'a relaté, ce jour de l'an 79, une fumée inhabituelle s'est échappée du volcan« Ma mère me montre vers la septième heure [environ 13 heures] qu'il lui apparaît un nuage d'une grandeur et d'un aspect inhabituels. [...] Aucun autre arbre que le pin n'y ressemblait davantage à son image et à son aspect. En effet, en s'élevant sous la forme d'un tronc très long, il s'élargissait dans les airs en rameaux, » (traduction depuis le latin de la Lettre VI). Puis des cendres et des roches en fusion sont tombées, de plus en plus... En 24 h, la ville a été ensevelie sous des mètres cubes de cendres et de laves, emportant des milliers de victimes. Les cendres brûlantes ont conservé la cité en l'état, avec ses victimes enrobées dans les cendres, en pleine agonie.

L'habitude est venue, par extension, d'attribuer le terme de Pompéi à un lieu historique dans lequel des objets et des corps sont restés figés dans le temps, suite à un drame. Ainsi, la découverte de l'épave du Mary Rose en Angleterre en a fait le « Pompéi anglais » : ce vaisseau qui a sombré dans les profondeurs des mers a conservé objets et ossements dans sa carcasse pendant cinq siècles, jusqu'à ce qu'il soit sorti des eaux.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi