Planète

En vidéo : premier squelette de baleine découvert en Antarctique

ActualitéClassé sous :océanographie , zoologie , abysse

-

Un squelette de baleine a été découvert au large de l'Antarctique. C'est la première fois qu'une telle carcasse est trouvée dans l'océan Austral. Elle abrite un véritable écosystème, largement méconnu. Retour sur cette étonnante vie abyssale en vidéo et en image.

Zoom sur le squelette du petit rorqual, ou baleine de Minke, découvert au sud des îles Sandwich. Ce squelette abrite un véritable écosystème. © UK Natural Environment Research Council Chesso Consortium

Pour la première fois, des biologistes marins ont découvert un squelette de baleine sur le plancher océanique de l'Antarctique. Il est extrêmement rare d'en observer. Dans le monde, seules six carcasses de baleines ont été découvertes jusqu'à présent dans les fonds marins. Elles offrent pourtant un habitat pour un écosystème surprenant, presque insolite et largement méconnu. Dans ce squelette de baleine, les scientifiques auraient découvert au moins neuf nouvelles espèces de petites créatures abyssales.

Dans les 13 premières secondes, on observe l'os de baleine découvert par le submersible Isis. La caméra fait ensuite un zoom sur la vertèbre et révèle la présence de vie dessus (jusqu'à la 25e seconde). Entre 00:25 et 00:33, on peut observer les nouvelles espèces d'annélides nécrophages, surnommés « vers zombies », ainsi que des patelles. Enfin, on a une vue panoramique et un zoom sur l'os spinal. L'image est perturbée par le passage d'un calmar. © UK Natural Environment Research Council Chesso Consortium

La trouvaille s'est faite un peu par hasard, durant une expédition à bord du navire James Cook qui s'inscrivait dans le programme de recherche Chesso. Le squelette a été trouvé au sud des îles Sandwich. « Nous étions en train de terminer une plongée avec un véhicule commandé à distance au Royaume-Uni, Isis, lorsque nous avons aperçu une rangée de blocs de couleur pâle, ce qui s'est avéré être des vertèbres de baleine sur le fond marin », raconte Jon Copley de l'université de Southampton.

La vie grouille sur les squelettes

La baleine est un petit rorqual, et sa carcasse se trouverait sur le plancher océanique depuis quelques décennies. Situé à 1,6 km de fond, le squelette dévoile beaucoup d'informations sur la biodiversité de l'océan profond autour de l'Antarctique. Les plus gros animaux marins de la planète sont aussi une partie de l'écologie à très grande profondeur. Leur carcasse fournit un habitat riche en nourriture et un abri pour les animaux des abysses. Et ce durant des décennies.

Cette créature de quelques centimètres est un ver zombie mangeur d'os. Plus précisément, c'est un annélide nécrophage du genre Osedax. Il a élu domicile dans le squelette du petit rorqual découvert près de l'Antarctique. © Natural History Museum

Lorsqu'une baleine meurt et coule au fond de l’océan, des charognards dépouillent rapidement sa chair. Au fil du temps, d'autres organismes colonisent le squelette et utilisent les nutriments restants. Les bactéries décomposent les graisses stockées dans les os et servent à leur tour de nourriture pour d'autres, comme les patelles ou les amphipodes. D'autres animaux, les vers zombies, peuvent aussi digérer les os de baleine. Ce sont des annélides nécrophages, du genre Osedax.

De nouvelles espèces de vers zombies découvertes

L'un des grands mystères de la biologie des abysses est de savoir comment ces minuscules invertébrés peuvent se développer dans ces squelettes. Cette découverte peut donc combler quelques lacunes sur le sujet. Parmi les neuf espèces découvertes, on compte un nouveau vers zombie mangeur d'os du genre Osedax et un crustacé isopode, petit rampant cousin du cloporte. Mais les scientifiques ont également trouvé des patelles identiques à celles qui vivent à proximité des fumeurs. L'identification de la baleine et des espèces a été réalisée à partir d'échantillons prélevés in situ par le submersible Isis. Leurs descriptions complètes font l'objet d'un article paru dans la revue Deep Sea Research Part II: Topical Studies in Oceanography.

Un crustacé isopode Jaera, cousin de nos cloportes. Ses camarades ont été retrouvés en masse rampant sur le squelette du petit rorqual. © Natural History Museum

Par le passé, des scientifiques ont fait plonger par eux-mêmes des carcasses de baleines afin d'étudier l'écosystème qui se développe autour. Actuellement, le seul moyen de trouver une carcasse naturelle est de naviguer droit dessus avec un véhicule sous-marin. L'équipe a observé le squelette de baleine et examiné les animaux en utilisant des caméras haute définition. D'après les scientifiques, le squelette est sous l'eau depuis plusieurs décennies ; pourtant, la vie grouille toujours dans ce petit monde.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi