Le niveau de l'eau des côtes de Louisiane, dans le golfe du Mexique, s'est élevé de 30 cm en 100 ans. © pixabay, Woeger
Planète

C'est l'endroit où le niveau de la mer s'élève le plus en Amérique

ActualitéClassé sous :océan , Réchauffement climatique , niveau de la mer

Une nouvelle carte interactive de la Noaa permet de visualiser l'élévation du niveau de la mer sur les côtes d'Amérique du Nord. La plus forte hausse se produit dans le golfe du Mexique, entre le Texas et la Floride, et pas seulement en raison du réchauffement climatique. 

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Le niveau de la mer pourrait monter de presque un mètre d’ici 2100  Les satellites altimétriques sont un bon moyen de mesurer précisément la hausse du niveau des mers due au changement climatique. En orbite, ils sont témoins des plus subtils changements et peuvent les relever avec une précision millimétrique. Le Cnes (Centre national d'études spatiales) nous en dit plus au cours de cette vidéo. 

Le niveau global de la mer a augmenté de 15 à 20 cm au cours des cent dernières années. Mais cette élévation ne s'est pas faite de manière égale ni constante à travers les différentes régions du monde. L'organisme américain d'étude des océans et de l'atmosphère, la Noaa, a mis en ligne une nouvelle carte interactive permettant de surveiller la montée du niveau de l'eau des différentes côtes américaines, des États du sud à l'Alaska.

On estime qu'un tiers de cette élévation est directement lié au réchauffement des océans, les autres tiers étant liés à la fonte des glaciers et des calottes glaciaires. Si l'élévation est un phénomène global, elle ne se produit pas au même rythme sur l'ensemble de côtes. D'autres paramètres entrent effectivement en jeu : l'activité sismique des fonds marins, l'érosion, mais aussi l'affaissement de certaines terres.

Une élévation bien plus rapide sur les côtes des États du golfe du Mexique

C'est sur les côtes du golfe du Mexique que l'augmentation du niveau de la mer est la plus grande (jusqu'à 30 cm en Louisiane en 2019), largement au-dessus du niveau global. Les côtes de cette région (Texas, Louisiane, Mississippi, Alabama et Floride) s'effondrent progressivement car ses habitants pompent l'eau des aquifères (roches réservoirs), en particulier sur le fleuve Mississippi : au fur et à mesure que cette eau disparaît, le sol se compacte et s'abaisse, pendant que le niveau de la mer continue de monter. Les extractions d'huile et de gaz ont d'ailleurs le même effet sur l'effondrement des sols. L'influence du Loop Current, un courant océanique chaud en provenance du sud, influence également la hausse du niveau de la mer.   

La carte de la Noaa : les flèches qui montent désignent les zones où le niveau de la mer augmente, et les flèches qui descendent les zones où ce niveau baisse. © Noaa

Du côté du sud-est, en Géorgie et Caroline, les terres sont naturellement à une altitude très basse, les exposant à des inondations fréquentes. Dans ces États, l'élévation du niveau de l'eau dépend aussi fortement des courants (dont le gulf stream) qui circulent à proximité. Si le gulf stream s'affaiblit, comme le suggèrent de nombreuses prévisions climatiques, la hausse du niveau de l'eau devrait alors s'accélérer sur les côtes du sud-est.  

Une baisse surprenante du niveau de l'eau en Alaska ?

Les données de la carte de la Noaa peuvent paraître étonnantes concernant l'Alaska, laissant penser que le niveau de l'eau baisse : les terres de l'Alaska s'élèvent en fait plus vite que le niveau de l'eau, alors même que l'eau continue de monter ! Avec la disparition des derniers grands glaciers de la période glaciaire, les terres remontent.     

Selon la Noaa, les phénomènes climatiques El Niño et La Niña ont également une influence. Lorsque La Niña est présente plusieurs années de suite, elle tend à légèrement réduire l'élévation du niveau de la mer sur les côtes de l'ouest américain (Californie, Oregon, Alaska), et l'inverse se produit aussi avec une succession d'épisodes El Niño. Mais, comme les États de Californie et d'Oregon ne possèdent pas de grands glaciers, l'élévation de la mer se poursuit, en s'équilibrant avec les conséquences du phénomène La Niña : sur cette zone, l'augmentation du niveau de l'eau est tout simplement conforme à la moyenne planétaire.

En Alaska, la fonte des glaces amène les terres à s'élever plus vite que le niveau de la mer. © Schmid-Reportagen, Pixabay

Les eaux des côtes du nord-est du pays (de New York au Maine) s'élèvent à un rythme légèrement au-dessus de la moyenne : ici aussi, le niveau de la mer est influencé par les phénomènes El Niño et La Niña, mais aussi par le jet stream. Lors des années El Niño, les tempêtes de neige sont plus fréquentes au nord-est, contribuant à faire monter le niveau de l'eau. Lors des années La Niña, les tempêtes de neige touchent davantage l'ouest des Appalaches, sans impacter le niveau de l'eau.

En prenant en compte tous ces paramètres atmosphériques et océaniques, en plus des prévisions sur le réchauffement climatique, la Noaa estime que le niveau de l'eau montera autant ces trente prochaines année qu'au cours des cent dernières années, c'est-à-dire de 25 à 30 cm d'ici 2050.    

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !