De 1940 à 2000, une accélération sans précédent de l'augmentation du niveau de la mer s'est produite. © spiritofamerica, Adobe Stock
Planète

On sait quand l'élévation du niveau de la mer a brusquement dépassé le stade de la variabilité naturelle

ActualitéClassé sous :océan , Experts climat , Réchauffement climatique

Une analyse du niveau de la mer au cours des 2.000 dernières années a démontré une accélération de son augmentation au moment de la Révolution industrielle.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Le niveau de la mer pourrait monter de presque un mètre d’ici 2100  Les satellites altimétriques sont un bon moyen de mesurer précisément la hausse du niveau des mers due au changement climatique. En orbite, ils sont témoins des plus subtils changements et peuvent les relever avec une précision millimétrique. Le Cnes (Centre national d'études spatiales) nous en dit plus au cours de cette vidéo. 

Selon une étude publiée dans Nature Communications, les chercheurs ont découvert que l'augmentation du niveau de la mer a clairement dépassé le stade de la variabilité naturelle dès 1863. Sans surprise, c'est aussi à ce moment-là que les premiers effets du réchauffement climatique ont commencé à se faire sentir dans les océans, ainsi que la fonte des glaciers, directement en lien avec l'activité humaine. Le réchauffement des océans et la fonte des glaces sont les deux principales causes de l'élévation du niveau de la mer.

Pendant 1.700 ans, l'étude montre que le niveau global de la mer a subi des variations régulières, mais faibles : le niveau a perdu jusqu'à 0,3 millimètre et a gagné jusqu'à 0,2 millimètre. Entre 1700 et 1760, juste avant la Révolution industrielle et l'utilisation massive des énergies fossiles, le niveau de la mer a subi une baisse de 0,1 millimètre.

Un changement radical s'est ensuite opéré entre 1940 et 2000 puisque le niveau global de la mer s'est soudainement élevé de 1,4 millimètre par an ! Cet intervalle de 60 ans (1940 à 2000) a démontré une accélération sans précédent de l'augmentation du niveau de la mer, laquelle dépasse tout ce qui s'était passé depuis près de 2.000 ans. Les études archéologiques, l'analyse des sédiments et la géochimie montrent que le nord de l'océan Atlantique est la zone où cette accélération s'est produite en premier. Au nord de l'océan Atlantique, cette soudaine accélération s'est mise en place à partir du milieu du XIXe siècle, plus exactement entre 1820 et 1860 selon le dernier rapport du Giec. Dans le reste de l'océan Atlantique par contre, l'accélération n'a débuté qu'au milieu du XXe siècle.

L'océan Atlantique nord est la première zone qui a commencé à subir une élévation du niveau de l'eau, dès 1863. © Rixie, Adobe Stock

Le lien entre réchauffement et élévation du niveau de la mer

Rappelons que l'usage des énergies fossiles (gaz, pétrole, charbon) libère de grandes quantités de gaz à effet de serre : l'ozone, le dioxyde de carbone, la vapeur d'eau, le méthane et le protoxyde d'azote sont les principaux gaz participant à cet effet de serre qui forme un « couvercle » dans l'atmosphère, piégeant une partie de la chaleur sur Terre. En plus de la fonte des glaces terrestres, le réchauffement des océans conduit à une dilatation de l'eau. Selon Conservation-Nature, « la hausse du niveau des océans est liée pour 1/3 à la dilatation des océans, et pour 2/3 à la fonte des glaciers de montagne et des calottes polaires ». Cette fonte est principalement perceptible dans les régions polaires de l'Arctique et de l'Antarctique. « La fonte totale de l'Antarctique équivaudrait à une hausse du niveau de la mer de l'ordre de 60 mètres auxquels il faudrait ajouter la fonte du Groenland, de l'ordre de 7 mètres de plus », annonce Conservation-Nature. Selon le dernier rapport du Giec publié en août 2021, il faut s'attendre à une hausse moyenne de 50 centimètres d'ici la fin du siècle, et de 2 mètres d'ici 2300, voire avant.

Cette hausse aura pour conséquence la disparition sous l'eau de certaines terres, conduisant à la migration de millions de réfugiés climatiques et à des risques accrus de submersion marine en cas de tempête ou d'ouragan.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !