Une nouvelle étude nous montre que les continents étaient déjà en formation il y a 4 milliards d'années. © Nasa
Planète

Les scientifiques découvrent une croûte de 4 milliards d’années enfouie sous l’Australie

ActualitéClassé sous :Géologie , croûte continentale , croûte terrestre

Notre connaissance de la Terre primitive ne tient qu'à l'analyse de quelques minuscules minéraux, les zircons. Ceux-ci ont cependant permis d'identifier la présence d'un imposant fragment de proto-croûte continentale, enfoui sous l'ouest de l'Australie.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Vie sur Terre : le rôle du jeune Soleil  Le Soleil est l’un des acteurs majeurs de l’apparition de la vie sur Terre. Et ce sont probablement les éruptions solaires incroyablement énergétiques qui le secouaient dans les premiers millions d’années de sa vie qui ont apporté à notre planète l’énergie nécessaire à notre émergence. 

Aujourd'hui, l'écorce terrestre se décompose en deux grands ensembles : la croûte océanique et la croûte continentale. Mais cela n'a pas toujours été le cas. Juste après sa formation, la Terre primitive était bien différente et son architecture interne n'était alors pas aussi claire qu'aujourd'hui, avec un manteau surmonté d'une croûte. Cette différenciation s'est en effet établie au fur et à mesure à partir de l'océan de magma qui occupait alors la surface terrestre.

Les processus qui ont mené à l'établissement de la première croûte continentale sont complexes et encore mal compris, en partie à cause du nombre extrêmement restreint de témoins géologiques datant de plus de 4 milliards d'années.  

Les zircons pour remonter le temps

La plupart des études se basent sur l'analyse de minuscules minéraux appelés zircons pour dater l'âge de la première croûte continentale et tenter de comprendre sa formation et sa composition. Ces minéraux ont la particularité de se former au moment de la genèse des roches plutoniques de type granite, riches en silice et caractéristiques de la composition de la croûte continentale. Leur grande résistance à l'érosion, à la pression et à la température fait que certains zircons formés il y a plus de 4 milliards d'années peuvent encore être retrouvés aujourd'hui. Les zircons les plus anciens témoignent donc de la formation de la première croûte continentale.

Zircon d'âge hadéen de Jack Hills en Australie. © Aaron Cavosie, John Valley, modifié par Gretarsson, Wikimedia Commons, domaine public

Les zircons très anciens ne se trouvent cependant pas n'importe où. Il faut aller les chercher dans des zones bien spécifiques que l'on appelle les cratons. Les cratons préservent en effet les fragments de roches continentales les plus vieilles que l'on puisse trouver à la surface de la planète. Le Craton archéen de Yilgarn, dans l'ouest de l'Australie, est ainsi connu pour être composé de croûte continentale âgée de plus de 3,7 milliards d'années. Parmi ces roches, les plus vieux zircons ont été retrouvés, datant de 4,4 milliards d’années, soit quasiment l'âge de la Terre !

100.000 km2 de proto-croûte continentale cachée sous l’Australie

Des chercheurs ont ainsi analysé des zircons trouvés dans de très anciens sédiments issus de l'érosion des roches cristallines de ce craton. L'étude des isotopes U-Pb (Uranium-Plomb) et Lu-Hf (Lutetium-hafnium) a permis de contraindre l'âge de ces zircons et de reconstruire l'évolution de la croûte formant aujourd'hui le craton de Yilgarn. Les résultats, publiés dans la revue Terra Nova, montrent que ce résidu de proto-croûte aurait environ 4 milliards d'années. Il resterait même actuellement quelque 100.000 km2 de cette ancienne croûte sous la partie ouest du craton, affleurant au niveau du terrane de Narryer. Cette estimation a été réalisée en analysant la signature gravimétrique du sous-sol dans cette région. Cette proto-croûte apparaît en effet être très épaisse et dense, des caractéristiques physiques associées notamment à son âge.

La carte géologique de l'Australie indique l'emplacement du craton archéen de Yilgarn, la masse brune située dans le coin sud-ouest du continent. La proto-croûte de 4 milliards d'années serait située à la base de ce craton, dans sa partie ouest. © Electionworld, Wikimedia Commons, CC by-sa 3.0

En comparant ces données géochimiques à celles des autres cratons identifiés sur le globe, les chercheurs montrent que cette proto-croûte située actuellement en Australie faisait certainement partie d'un ensemble beaucoup plus vaste. Pendant 2 milliards d'années, cette croûte continentale primitive aurait d'ailleurs subi de multiples épisodes de fusion, suggérant un processus de croissance continentale très tôt dans l'histoire de la Terre.

Cela suggère un changement significatif au niveau de la géodynamique de la planète, il y a 4 milliards d'années. Alors que le bombardement météoritique commence à diminuer, la croûte semble alors se stabiliser, permettant à la vie terrestre de s'établir doucement.

Ces résultats pourraient notamment servir aux scientifiques à la recherche d'exoplanètes où la vie pourrait s'être développée.


Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !