Les images satellite, toujours plus précises et spectaculaires, nous révèlent souvent d’étonnants paysages généralement invisibles du sol. Sur cette image, c’est la chaîne de l’Anti-Atlas qui dévoile ses magnifiques couleurs avec, en prime, le cratère de Ouarkziz.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les satellites du Cnes au service de l'océanographie mondiale Depuis 1992, les satellites offrent une surveillance précise des mers. Devenus indispensables aux océanographes, ils permettent au quotidien de suivre les modifications de cet écosystème complexe. Le Cnes (Centre national d'études spatiales) nous en dit plus au cours de cette vidéo.

Cette étonnante image prise le 9 mars dernier par le satellite Sentinel-2A du programme européen Copernicus dévoile une magnifique combinaison de structures géologiques. La longue linéation qui s'étire de gauche à droite n'est autre qu'une très ancienne chaîne de montagnes, l'Anti-Atlas, qui traverse le sud-ouest du Maroc et l'Algérie. Comme son nom l'indique, elle fait partie de l’Atlas, un énorme massif qui marque le paysage de l'Afrique du Nord.

Les restes d’une gigantesque chaîne de montagnes

Dans la zone photographiée par le satellite, l'Anti-Atlas marque la frontière avec le désert du Sahara dans l'ouest de l'Algérie. Cette chaîne de montagnes, dont certains sommets culminent à plus de 3.000 mètres, est longue de 600 km. Elle s'est formée il y a environ 300 millions d'années lors d'un épisode majeur de collision continentale appelé orogenèseorogenèse alléghanienne : la plaque africaine rencontre alors la plaque Laurussia pour former le supercontinent Pangée. Les scientifiques estiment qu'à l'origine, l'Anti-Atlas devait s'élever plus haut que l'Himalaya. Au fil des millions d'années, l'érosion aura cependant eut le temps de raboter sévèrement les reliefs.

Relief de l'Anti-Atlas. © <em>Wikimedia Commons</em>, CC by-sa 3.0
Relief de l'Anti-Atlas. © Wikimedia Commons, CC by-sa 3.0

Les roches qui composent l'Anti-Atlas sont donc très anciennes et le relief y est particulièrement accidenté. Ce massif est bien connu des paléontologuespaléontologues puisque plusieurs grandes découvertes d'ossements de dinosaures y ont été faites. Mais l'image satellite révèle un autre trésor de cette chaîne de montagnes.

Un cratère météoritique très bien préservé

Au centre de l'image, on distingue en effet clairement un cercle parfait. Il s'agit du cratère météoritique de Ouarkziz. D'un diamètre de 3,5 km, il a été formé par l'impact d'un météoremétéore il y a environ 70 millions d'années. Malgré le climat particulièrement aride de la région, on peut voir que l'intérieur du cratère est marqué par des traces de chenaux (formes arborescentes qui s'étendent de gauche à droite). L'écoulement occasionnel de rivières a certainement permis le remplissage sédimentaire du cratère.

Le cratère de Ouarkziz. © <em>Copernicus Sentinel data</em> (2016), ESA, CC by-sa 3.0 IGO
Le cratère de Ouarkziz. © Copernicus Sentinel data (2016), ESA, CC by-sa 3.0 IGO

Ce cratère fait partie des structures géologiques bien visibles depuis l'espace et notamment depuis l'ISSISS, permettant aux astronautesastronautes de se repérer avec précision.