La plus grosse météorite de l'histoire du Royaume-Uni s'est écrasée entre 15 à 20 km au large de l'Écosse, il y a de cela 1,2 milliard d'années, d'après une étude menée par des chercheurs d'Oxford et de l'université d'Exeter, qui estiment avoir enfin circonscrit la localisation probable du cratère laissé par l'objet d'un kilomètre de large. Ils ont analysé pour ce faire la répartition et la composition des débris rocheux éjectés lors de l'impact, visibles aujourd'hui le long de la côte ouest écossaise et découverts dès 2008, ainsi que l'alignement des particules magnétiques qu'ils contiennent.

Dépôts sédimentaires de grès rouge issus de l’impact d’une météorite de 1 km de large il y a 1,2 milliard d’années, dans le nord-ouest de l’Écosse. © Ken Amor, <em>University of Oxford</em>
Dépôts sédimentaires de grès rouge issus de l’impact d’une météorite de 1 km de large il y a 1,2 milliard d’années, dans le nord-ouest de l’Écosse. © Ken Amor, University of Oxford

Le cratère d'impact en lui-même, enfoui sous des sédimentssédiments plus récents et sous plusieurs mètres d'eau dans le bras de mer du Minch séparant la côte écossaise de l'île de Lewis et Harris, n'a pas encore été découvert, mais les scientifiques savent désormais où chercher. Une campagne de prospection par sismique réflexion, permettant de voir à travers les stratesstrates géologiques, devrait révéler le cratère, qui a une chance d'avoir été préservé, selon Ken Armor, de l’université d’Oxford, puisque la météoritemétéorite est tombée dans une ancienne vallée de riftrift (un bassinbassin où les sédiments s'accumulent facilement). Elle aurait formé une dépression de 13 à 14 km de diamètre et de 3 km de profondeur.