Une équipe scientifique italo-égyptienne vient de terminer une campagne d'études concernant un très jeune cratère d'impact situé dans le Sahara égyptien. Il avait été découvert en 2008 sur des images satellites.
Cela vous intéressera aussi

Google EarthGoogle Earth est l'ami des géologuesgéologues. C'est grâce à ses images qu'on avait découvert un cratère météoritique au Congo il y a quelques mois. De la même façon, l'ancien conservateur du musée d'Histoire naturelle de MilanMilan (Italie), Vincenzo de Michele, a repéré il y a deux ans un cratère situé dans le désertdésert égyptien. La comparaison s'arrête là. Car si le cratère congolais, d'une cinquantaine de kilomètres de diamètre, s'est formé il y a environ 60 millions d'années, son lointain cousin égyptien, beaucoup plus jeune, ne mesure que 45 mètres de diamètre.

Dans un coin du désert égyptien, le cratère Kamil, au centre de l'image, présente des rayons plus clairs tout autour. Ce sont les restes de la projection des matériaux au moment de l'impact. Crédit L. Folco

Dans un coin du désert égyptien, le cratère Kamil, au centre de l'image, présente des rayons plus clairs tout autour. Ce sont les restes de la projection des matériaux au moment de l'impact. Crédit L. Folco

Surnommé Kamil, ce petit cratère de 16 mètres de profondeur a des parois constituées de gros blocs qui s'élèvent à environ 3 mètres au-dessus des terrains environnants. Kamil est étonnamment jeune, moins de 2000 ans. Pour Luigi Folco, de l'Université de Sienne, qui dirige l'équipe italo-égyptienne qui s'est rendue sur place, "Ce cratère est en fait une sorte de beauté, car il est tellement bien conservé qu'il va nous dire beaucoup de choses sur les impacts de météoritesmétéorites de petite échelle sur la croûte terrestrecroûte terrestre. Il a quelque chose d'extraordinaire". Son équipe a travaillé sur le site au cours de plusieurs campagnes menées en 2009 et jusqu'en février 2010.

Cette météorite de 83 kilogrammes a été retrouvée à 230 mètres du cratère. Crédit L. Folco

Cette météorite de 83 kilogrammes a été retrouvée à 230 mètres du cratère. Crédit L. Folco

Un cratère exceptionnellement bien conservé

Fait rarissime, le cratère Kamil garde encore autour de lui les rayons de matériaux éjectés au moment de l'impact. Sur TerreTerre ces rayons sont rapidement effacés par l'érosion, mais on les trouve autour de cratères d'impact sur les autres planètes solidessolides du Système SolaireSystème Solaire ; la LuneLune en est l'exemple le plus spectaculaire. D'où viennent ces rayons ? Quand la météorite frappe le sol à une vitessevitesse de plusieurs dizaines de kilomètres par seconde, elle est précédée d'une puissante onde de choc qui comprime et fait fondre les roches. La croûte se décomprime ensuite et projette les débris qui retombent tout autour "en étoile".

Sur cette image du cratère ont été reportés tous les points de collecte de météorites pesant plus de 10 grammes. Crédit L. Folco

Sur cette image du cratère ont été reportés tous les points de collecte de météorites pesant plus de 10 grammes. Crédit L. Folco

Autour du cratère Kamil, Luigi Folco et son équipe ont récolté plus de 5000 morceaux de météorites ferreuses pour un poids total de 1,7 tonne. D'après leurs estimations, le bolidebolide qui a creusé Kamil devait peser entre 5 et 10 tonnes ; c'était un bloc d'un peu plus d'un mètre de diamètre qui aurait heurté le sol à plus de 3 kilomètres par seconde.

La découverte de ce cratère relance les spéculations sur les risques de collisions encourus par notre planète. Si les estimations, très incertaines, vont de 1000 à 10.000 impacts similaires par million d'années, Kamil apporte une nouvelle preuve que la crainte que "le ciel nous tombe sur la tête" n'est pas dénuée de fondement. Il y a quelques mois une réunion d'experts internationaux avait exhorté les agences spatiales à mettre en place un réseau mondial de surveillance du ciel.