Vue d'artiste d'un cubesat SuperDove de la constellation Planet. © Planet
Sciences

Comment les satellites d'observation de la Terre de Planet sont-ils mis en service ?

Question/RéponseClassé sous :satellite , PLANET , Observation de la Terre
 

Lorsqu'un satellite est mis en orbite, il existe un processus à suivre avant de le mettre en service. Cette recette du satellite est une phase importante qui conditionne la suite des opérations. Mark Longanbach, vice-président Mission Operations de Planet, nous explique le processus mis en œuvre pour les satellites SuperDove de la constellation Planet.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] SpaceX : lancement du satellite Sentinel-6 de la Nasa et de l'Esa, futur gardien du niveau de la mer  Le satellite d'observation des océans Sentinel-6 Michael Freilich a été lancé depuis la Californie à bord d'une fusée SpaceX Falcon 9 le 21 novembre 2020. Le satellite recueillera des données sur le niveau de la mer et son évolution dans le temps, afin d'aider les scientifiques du monde entier à surveiller l'élévation du niveau de la mer, suivre les tendances climatiques, améliorer les prévisions d'ouragans, et surveiller et comprendre les courants océaniques. © NASA-JPL/Caltech 

Le 13 janvier 2022, 44 SuperDove de la constellation Planet ont été mis en orbite par un lanceur Falcon 9 de SpaceX. Ces satellites, une fois déployés en orbite, n'entrent évidemment pas en service tout de suite. Les équipes de Planet ont un processus à suivre avant qu'ils ne commencent à recueillir leurs données sur la Terre. Mark Longanbach, vice-président Mission Operations de Planet, nous explique ce processus de mise en service automatisé et les étapes suivies pour contacter rapidement les satellites une fois dans l'espace. C'est le rôle des équipes des Opérations de Planet (Planet's Operations).

Une fois en orbite, l'équipe est chargée d'établir le premier contact avec les satellites qui tournent autour de la Terre à une vitesse de 7,6 km/sec. À ce jour, l'équipe des Opérations de Planet a pris contact avec 100 % des satellites Dove et SuperDove qui ont été lancés, soit 479 satellites au total ! 

La première étape consiste à établir le premier contact avec chaque satellite. Pour ce faire, Planet utilise son réseau mondial de stations au sol, actuellement composé de 48 stations réparties dans 11 pays ; celles-ci réceptionnent les données de positionnement, envoient des commandes et reçoivent la télémétrie de chaque satellite. C'est à ce moment-là que l'équipe chargée des opérations de mission évalue pour la première fois l'état de santé du satellite :

  • les batteries sont-elles pleines ?
  • à quelle vitesse tourne-t-il ?
  • les relevés de température et de puissance sont-ils conformes aux prévisions ?
Déploiement d'un des 44 SuperDove de Planet lancé dans l'espace par un Falcon 9 de SpaceX en janvier 2022. © SpaceX

Grâce aux données de télémétrie, les experts peuvent également commencer à estimer les orbites initiales des satellites et déterminer dans quelle mesure elles peuvent différer des prévisions de pré-lancement. 

Zoom sur la mise en service des satellites 

Une fois que les équipes de Planet savent où se trouve un satellite, qu'un contact a été établi et que sa bonne santé a été déterminée, une phase critique débute avec l'utilisation du champ magnétique terrestre et le système de contrôle d'attitude de Planet de façon à réduire les vitesses angulaires et donc à ralentir sa rotation.

Cette manœuvre est appelée « detumbling » dans le jargon des contrôleurs au sol. Une fois que le satellite est suffisamment freiné, les roues de réaction sont utilisées pour maintenir le contrôle des trois axes. Cette phase est délicate, car les panneaux solaires ne sont pas encore pleinement fonctionnels et les communications avec le sol quasi impossibles. Le satellite doit donc se gérer en automatique avec une dépense minimale d'énergie.

Justement, lorsque le satellite est stabilisé, les panneaux solaires peuvent être déployés. Une fois que cela est réalisé, ils sont utilisés pour générer suffisamment d'énergie pour faire fonctionner les radios à haut débit et le système d'imagerie. Dès que les radios à haut débit sont opérationnelles, les équipes des Opérations de Planet effectuent des mises à jour logicielles : du logiciel de vol au logiciel de compression de la caméra avec les dernières versions de production. S'ensuit le calibrage du système de contrôle d'attitude, ce qui implique une variété de sous-étapes de calibrage et la capture de données d'imagerie pour itérer vers une solution stable. 

Toutes ces étapes sont réalisées via des flux de travail automatisés conçus et itérés au cours des lancements précédents. Ces automatisations sont construites à partir du système de contrôle de multi-mission de Planet's Operations, interne et basé sur le cloud.

En conclusion, Mark Longanbach souligne qu'ils sont « capables de procéder rapidement à la mise en service de SuperDove, quelle que soit la taille du lancement. À ce jour, les 44 nouveaux satellites lancés en janvier 2022 sont tous en bonne santé, la majorité d'entre eux sont passés par la phase de mise en service du bus, et beaucoup ont déjà commencé à capturer des images. Ils vont maintenant rejoindre le reste de [la] flotte de plus de 200 satellites qui fournit quotidiennement des données fiables aux clients du monde entier ».

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !