L'aéroport de Kherson, tombé aux mains des militaires russes, a été transformé en base militaire que les forces ukrainiennes ont récemment bombardé. Avec succès. © 2022 Planet Labs PBC
Sciences

Guerre en Ukraine : de nouvelles images satellites du terrain

ActualitéClassé sous :Observation de la Terre , PLANET , militarisation de l'espace

Nous vous proposons de nouvelles images satellitaires de la guerre en Russie et en Ukraine. Toujours fournies par Planet, ces images montrent, entre autres, une nouvelle phase de la guerre avec la volonté clairement affichée de viser les civils ukrainiens, comme le prouve la destruction du théâtre de Marioupol, de détruire l'infrastructure industrielle de l'Ukraine, comme on peut s'en rendre compte avec le bombardement méthodique de l'usine métallurgique Azovstal de Marioupol. Ces images montrent aussi les attaques ukrainiennes, notamment contre des sites tombés aux mains des forces russes comme l'île aux Serpents ou l'aéroport de Kherson.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Satellites espions : mission au pays des étoiles  Parmi les satellites placés en orbite autour de la Terre, plusieurs centaines seraient des satellites espions et ce n’est pas de la science-fiction. Leur mission est de nature militaire, ils sont des vecteurs à vocation stratégique. 

La base aérienne de Machulishcky. Bien qu'elle ne soit pas officiellement entrée en guerre contre l'Ukraine, la Biélorussie et son armée apportent un fort soutien aux forces russes en leur permettant de stationner de très nombreux hélicoptères des Forces aérospatiales russes (VKS). Cette image a été acquise le 8 mars. Elle montre des hélicoptères de transport lourd Mil Mi-26, et plusieurs dizaines d'hélicoptères d’attaque Mi-8. © 2022 Planet Labs PBC
Tombée aux premières heures de la guerre, l'île aux Serpents est maintenant attaquée par les forces ukrainiennes qui pourraient bien la reprendre. Cette image a été acquise le 6 mai. © 2022 Planet Labs PBC
Les satellites Planet, qui survolent chaque point de la Planète au moins une fois par jour, montrent que l'île aux Serpents est sous le feu constant des Ukrainiens qui tentent de la reprendre. © 2022 Planet Labs PBC
L'île aux Serpents, vue le 8 mai, avec de nouvelles destructions par rapport aux jours précédents. © 2022 Planet Labs PBC
L'aéroport de Kherson est tombé aux mains des militaires russes, tout comme la ville de Kherson. Transformé en base militaire, cet aéroport a été attaqué le 15 mars par les forces ukrainiennes. Ces trois images satellitaires ont été acquises le 28 février, 15 et 16 mars. © 2022 Planet Labs PBC
La base aérienne russe attaquée le 15 mars. © 2022 Planet Labs PBC
Comme le montre cette images satellitaire, acquise le lendemain du bombardement, l'attaque de la base aérienne a porté ses fruits avec la destruction ou l'endommagement de nombreux appareils militaires. © 2022 Planet Labs PBC
Cette série d'images satellitaires a cela d'intéressant qu'elles montrent le travail de sape des forces russes qui, méthodiquement, détruisent l'usine métallurgique Azovstal de Marioupol pour tuer les soldats et déloger les civils ukrainiens qui se sont réfugiés dans ses sous-sols. Cette première image a été acquise le 10 mars et montre des détails de seulement 50 cm/pixel. © 2022 Planet Labs PBC
Le 21 mars. © 2022 Planet Labs PBC
Le 24 mars. © 2022 Planet Labs PBC
Le 30 mars. © 2022 Planet Labs PBC. © 2022 Planet Labs PBC
Le 27 avril. © 2022 Planet Labs PBC
Le 30 avril. © 2022 Planet Labs PBC
Le 1er mai. © 2022 Planet Labs PBC
Le 3 mai. © 2022 Planet Labs PBC
Cette image a été acquise le 4 mai. Elle est à comparer avec celle du 10 mars pour voir l'étendue des dégâts et des destructions occasionnés par les bombardements russes quotidiens. © 2022 Planet Labs PBC
Situé sur le littoral de la mer d'Azov, en Ukraine, se trouve à seulement 80 km à l'ouest de la ville de Marioupol, le port ukrainien de Berdyansk est tombé aux mains des forces russes qui l'ont reconverti en base militaire. L'image satellitaire a été acquise le 24 mars et montre l'attaque de dépôts. © 2022 Planet Labs PBC
Le port ukrainien de Berdyansk, le 26 mars. © 2022 Planet Labs PBC
Base à proximité de la ville russe de Soloti dans l'oblast de Belgorod. Les quatre images satellitaires permettent de suivre l'évolution et l'état des forces (type d'armes et de matériel, nombre d'effectifs) stationnées. Ces deux images ont été acquises, le 5 mai (image de gauche) et le 24 mai. © 2022 Planet Labs PBC
L'image de gauche, sous la neige, a été acquise le 13 février et celle de droite le 8 avril. © 2022 Planet Labs PBC
Le théâtre de Marioupol, dans le sud de l'Ukraine, dans lequel des centaines de civils se sont réfugiés. Le 16 mars, une frappe russe à détruit le bâtiment, tuant plus d'une centaine de personnes. © 2022 Planet Labs PBC
Pour en savoir plus

Guerre en Ukraine : les images satellites qui nous montrent la réalité du terrain

Article de Rémy Decourt publié le 01/03/2022

Les premières images satellitaires, acquises quelques heures après le début de l'invasion et l'attaque de l'Ukraine par la Russie, ne montrent pas toute l'étendue des dégâts que les forces armées russes ont infligé aux infrastructures militaires ukrainiennes. Cependant, on peut voir les premiers impacts de missiles, destructions de bâtiments et de matériels, ou encore des actes de sabotage ukrainiens, de ponts par exemple. 

Jamais un conflit armé entre deux nations n'aura été autant suivi et médiatisé par une multitude de satellites d'observation de la Terre commerciaux et privés. Ces opérateurs de satellites et les sociétés d'imagerie de la Terre fournissent à tout un chacun des renseignements et des informations - auparavant, seuls les gouvernements y avaient accès et ils ne les rendaient que très rarement publics.

Bienvenue dans l’ère du New Space

Ce conflit met en avant le rôle de ces constellations de satellites dont les images montrent en temps quasi réel le conflit entre l'Ukraine et la Russie et la réalité du terrain - les discours officiels ou les politiques de propagande sont aujourd'hui contraints d'en tenir compte.

Mais, ne l'oublions pas, tous ces opérateurs de satellites sont sur le marché pour vendre des données géospatiales à forte valeur ajoutée. Or, si les images diffusées gratuitement auprès des médias et du grand public montrent les capacités des uns et des autres, il faut savoir qu'ils sont capables de beaucoup mieux !

Prenons l'exemple des images à champ large que nous fournit Planet. À première vue, leur principal intérêt est de couvrir une très grande superficie en offrant des résolutions pouvant aller jusqu'à 50 centimètres ! Mais savez-vous que Planet est capable d'imager chaque jour la totalité des terres émergées et peut observer le même endroit à différents moments d'une même journée, dans différentes bandes spectrales. On vous laisse imaginer tous les services qui en découlent. Dans le cas du conflit ukrainien, Planet peut observer en temps quasi réel les dégâts occasionnés par les forces russes, faire un inventaire de l'état des réseaux routiers, ferrés et de distribution d'énergie, recenser les forces russes mais aussi détecter des changements à petite échelle ou proposer de la vidéo ou des images en relief.

La centrale de Tchernobyl avec son sarcophage, survolée le 26 février par un satellite de Planet alors que la Russie a pris le contrôle de la région. © 2022 Planet Labs PBC
La base aérienne de l'armée de l'air ukrainienne située près de Vasylkiv attaquée le 27 février par la Russie. © 2022 Planet Labs PBC
La base aérienne de l'armée de l'air ukrainienne à Ozerne, dans l'oblast de Jytomyr, photographiée le 20 février avant que la Russie décide d’attaquer et d’envahir l’Ukraine. © 2022 Planet Labs PBC
Sept jours plus tard, le 27 février, l'image satellitaire de Planet montre de multiples impacts de missiles. © 2022 Planet Labs PBC
Entre le 26 et le 28 février, destruction d'un pont au-dessus de la rivière Desna à proximité de la localité ukrainienne de Zolotynka. © 2022 Planet Labs PBC
Le sabotage du pont traversant le Dniepr à la frontière biélorusse-ukrainienne pour empêcher les occupants russes de s’emparer de la capitale ukrainienne. Ce pont lie les postes de contrôle de Kamaryn et Slavoutytch (avant-après 22/02 et 26/02). © 2022 Planet Labs PBC
La base aérienne de Chuhuiv avant le début du confit russo-ukrainien. © 2022 Planet Labs PBC
Après un tir de missile russe réussi, un panache de fumée sombre s’élève de la base aérienne de Chuhuiv, à l’extérieur de Kharkiv, en Ukraine (24 février). © 2022 Planet Labs PBC
Gros plan sur le panache de fumée sombre. © 2022 Planet Labs PBC
Les feux observés à Ivankiv suite à l'arrivée de blindés russes le 25 février. © 2022 Planet Labs PBC
Activité militaire à Raïon de Narowlia en Biélorussie (25 février). © 2022 Planet Labs PBC
Champ large de la base aérienne de Mykolaïv située en Ukraine. © 2022 Planet Labs PBC
La base aérienne ukrainienne de Mykolaïv vue le 21 février avant le début des hostilités avec la Russie. © 2022 Planet Labs PBC
Cette image satellitaire de Planet montre le premier impact contre la base aérienne de Mykolaïv (Ukraine). © 2022 Planet Labs PBC
Les navires de guerre russes à Tartous en Syrie (24 février). © 2022 Planet Labs PBC

Russie-Ukraine : les images satellites du conflit qui se prépare

Article de Rémy Decourt publié le 24/02/2022

Quelques images « grand champ » acquises par les satellites d'observation de la Terre de la constellation Planet qui montrent l'impressionnant déploiement des forces russes aux frontières de l'Ukraine. 

Les satellites d'observations de la Terre, qu'ils soient civils, scientifiques ou militaires, sont aux premières loges pour observer le déploiement des forces russes à proximité des frontières de l’Ukraine. Si les images satellitaires des satellites militaires les plus performants, dont les détails peuvent atteindre seulement quelques centimètres, ne sont évidemment pas rendues publiques, les sociétés privées ne se privent pas de montrer la réalité du terrain.

En effet, ces sociétés, essentiellement américaines, disposent d'une flotte de plusieurs satellites en orbite basse et diffusent quasi quotidiennement de très nombreuses images de l'activité militaire autour de l'Ukraine ainsi que l'impressionnant déploiement des forces russes qui a débuté à l'automne 2021.

Les données spatiales militaires accessibles à tout un chacun

C'est notamment le cas de la société Planet qui nous a fourni quelques unes des images satellitaires qu'elle acquiert chaque jour. Certaines de ces images ont une résolution de 50 centimètres, ce qui permet de voir des objets de seulement 1,20 à 1,50 m ! Les images fournies par Planet ne sont peut-être pas celles qui offrent la meilleure résolution mais, grâce aux détails qu'il est possible d'observer et, surtout à la répétitivité des observations, il est possible de disposer d'une vue globale de la puissance militaire russe concentrée aux portes de l'Ukraine ainsi que chacun des mouvements des unités russes.

Le camp de Pognovo à Voronezh. © 2022, Planet Labs Inc.
Rechitsa, en Biélorussie. © 2022, Planet Labs Inc.
À Klimovo, à seulement 12 kilomètres de la frontière ukrainienne, les forces russes se sont déployées en nombre. L'image a été acquise le 2 janvier dernier et celle ci-dessous le 13 février. © 2022, Planet Labs Inc.
 À Klimovo, à seulement 12 kilomètres de la frontière ukrainienne, le 13 février dernier. © 2022, Planet Labs Inc.
En Crimée, à proximité de la ville d'Angarsky, la Russie a monté et installé une base militaire. © 2021, Planet Labs Inc.
Dans la région de Koursk, les satellites suivent l'activité de l'armée russe jour après jour. Ces trois images ont été acquises le 2 et le 12 janvier, puis le 13 février. © 2022, Planet Labs Inc.
© 2022, Planet Labs Inc.
© 2022, Planet Labs Inc.
Opuk, en Crimée, le 8 septembre 2021. © 2021, Planet Labs Inc.
Opuk, en Crimée, le 7 décembre 2021. © 2021, Planet Labs Inc.
Évolution du déploiement militaire russe dans la région de Novoozerne, en Crimée, en mai, septembre, décembre 2021 et janvier 2022. © 2021, 2022, Planet Labs Inc.
Intense activité dans la base navale de Sébastopol qui abrite la flotte russe de la mer Noire. © 2022, Planet Labs Inc.
La base aérienne de Pribytki en Biélorussie. © 2022, Planet Labs Inc.
Concentration de troupes et de matériel russes à Yelena, en Russie, au nord de la frontière ukrainienne. © 2021, Planet Labs Inc.
À Yelena, entre octobre et décembre, l'emprise des installations militaires russes s'est considérablement étendue. © 2022, Planet Labs Inc.
Le génie civil russe a assemblé un pont flottant, dans des délais très courts, sur la rivière Pripyat, à proximité de la frontière entre la Biélorussie et l’Ukraine. © 2022, Planet Labs Inc.
La petite ville russe de Lelnia, au sud-est de Smolensk, abrite un fort contingent de troupes et de matériel russes. Cette image a été acquise en octobre. Elle est à comparer avec l'image ci-dessous qui montre la même scène, quelques mois plus tard.© 2021, Planet Labs Inc.
Lelnia, le 29 décembre 2021. © 2021, Planet Labs Inc.
Dans la ville de Boguchar, sur le territoire russe, une base militaire a été créée de toutes pièces. Les satellites permettent de voir son activité comme sur cette image en décembre 2021 et les 13, 14 et 15 février 2022 sur les images suivantes. © 2022, Planet Labs Inc.
La base de Boguchar le 13 février. © 2022, Planet Labs Inc.
La base de Boguchar le 14 février. © 2022, Planet Labs Inc.
La base de Boguchar le 15 février. © 2022, Planet Labs Inc.
Enceinte de stockage de munitions proche de Klintsy, à 50 kilomètres de l’Ukraine le 21 décembre 2021. © 2021, Planet Labs Inc.
Enceinte de stockage de munition proche de Klintsy, à 50 kilomètres de l’Ukraine, le 12 février. © 2022, Planet Labs Inc.
En Biélorussie, sur la base de Luninets où l'armée de l'Air russe s'est déployée en force. © 2022, Planet Labs Inc.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !