La technologie n’est jamais meilleure que lorsqu’elle se met au service des Hommes et de la nature. C’est le cas de la solution développée par la société Outsight. Une solution qui repose sur la technologie lidar et sur un logiciel intelligent pour cartographier les forêts comme jamais, en temps réel et en 3D. Raul Bravo, CEO et président d’Outsight, nous explique.

Elle abrite de nombreuses espèces, animales et végétales. Elle protège les sols. Elle produit du boisbois. Elle stocke du carbonecarbone. Elle participe à notre bien-être. Mais elle est aussi menacée, par le réchauffement climatique et par les activités humaines. La forêt, pour mieux la protéger, il semble aujourd'hui indispensable de mieux la connaître.

Voir aussi

Les causes de la déforestation : une carte pour tout comprendre

C'est le défi que s'est lancé la société Outsight. Pour ce faire, elle compte sur une solution lidarlidar innovante. « Pour capturer la réalité, on utilise généralement tout simplement une caméra. Son rôle est d'enregistrer la lumièrelumière. C'est ce qu'on appelle un capteurcapteur passif. Le lidar est au contraire un capteur actif. Il émet sa propre lumière », nous explique Raul Bravo, CEO et président d'Outsight. Un faisceau laserlaser qui renvoie des informations de distance. « Des millions de lasers, en réalité. » De quoi construire une image de l'ensemble de l'environnement.

Le saviez-vous ?

Le lidar fonctionne un peu comme un radar. Il émet un faisceau laser focalisé en direction d’un objet puis capte la lumière renvoyée par cet objet. Connaissant la vitesse de la lumière, il est alors facile de déduire la distance à laquelle se trouve l’objet.

« Le fait que cette lumière laser soit très fortement focalisée donne accès à une grande résolutionrésolution spatiale. » Une manière de distinguer des objets proches les uns des autres. D'accéder aussi à la taille de ces objets, à leur volumevolume. « Ce que l'on n'a pas avec une simple caméra. Sur des images vidéo, une machine est incapable de distinguer un objet proche et petit d'un objet lointain et grand. La notion de distance n'apparaît pas. Et pour certaines applicationsapplications, ce n'est pas nécessaire. Mais pour d'autres, c'est indispensable. »

La CEO d'Outsight nous donne l'exemple de la voiture autonome. Elle a permis de beaucoup développer la technologie lidar. « Une caméra va pouvoir dire : il y a un enfant. Mais le lidar pourra aider la machine à distinguer s'il se trouve sur la route ou s'il joue sur le trottoir. Cela fait toute la différence. »

Pour développer son logiciel, Outsight travaille depuis deux ans en collaboration avec des scientifiques spécialistes de la forêt. © Outsight
Pour développer son logiciel, Outsight travaille depuis deux ans en collaboration avec des scientifiques spécialistes de la forêt. © Outsight

Faire que l’irréaliste devienne réalisable

Ce que Outsight ajoute à la technologie, c'est le logiciellogiciel qui permet de traiter les données brutes issues des capteurs lidar. Il les transforme en temps réel, « quelques millisecondes après », en données utilisables pour une application. « Notre logiciel ne signale plus des points à une certaine distance, mais une personne ou une voiture de telle ou telle taille et se déplaçant à telle ou telle vitessevitesse. Si les leaders de la fabrication de lidar sont américains et chinois, le leader de la conception de logiciels permettant de les exploiter est bien Français. », souligne fièrement Raul Bravo.

Une personne, une voiture... ou un arbre. « Nous donnons ainsi les moyens aux agents forestiers d'établir très simplement la carte 3D d'une région. » Une opération automatique, réalisée tout simplement en se promenant dans la forêt avec un sac à dosdos qui embarque le système - le logiciel Outsight et n'importe quel lidar du marché. Et qui donne, en temps réel et sur 360°, la taille, la position et le volume des arbres. Le tout est relié à une tablettetablette qui permet à l'agent d'enrichir la carte avec des informations de type espèce et état de l'arbre, présence d'insectes, etc.

« L'avantage, c'est de pouvoir faire mieux que ce qui se faisait avant en matièrematière de cartographie forestière. Mais le réel intérêt, c'est de pouvoir réaliser des cartographies qui n'étaient pas réalisables avant car très demandeuses de ressources et d'opérations manuelles. Cela évite également de se limiter à une section de la forêt pour en extrapoler les conclusions. Notre technologie rend possible la cartographie détaillée en 3D d'une forêt entière », conclut Raul Bravo.