Coprophagie : pourquoi les chiens mangent les crottes humaines ? © Javier brosch, Adobe Stock
Planète

Science décalée : pourquoi les chiens aiment autant les excréments humains

ActualitéClassé sous :chien , comportement du chien , coprophagie

La coprophagie est un comportement courant chez le chien. Elle proviendrait de l'époque paléolithique, lorsque le chien a commencé à fréquenter les colonies humaines, où ils ont trouvé de la nourriture facilement disponible et très nutritive : les excréments.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Le top 10 des races de chiens les plus intelligents  L'intelligence d'un chien est toutefois difficile à définir. Qu'en dit la science et quelles sont les races les plus intelligentes ? 

La coprophagie, qui consiste à manger ses excréments ou ceux d'autres animaux, est un trouble relativement courant chez le chien : on estime qu'un sur 400 est concerné. De nombreux facteurs sont avancés pour expliquer cette attirance pour les excréments : cause médicale (gastrite ou problème intestinal, parasites, déficit enzymatique...), alimentaire (nourriture bas de gamme difficile à digérer) ou comportementale (dépression, stress, ennui, trouble du développement, peur de la punition).

Toutes ces explications sont certainement valables mais n'expliquent pas pourquoi certains chiens apprécient spécifiquement les excréments humains. En effet, si la coprophagie s'observe aussi chez les loups, ce derniers ne sont pas connus pour manger les excréments humains.

Ray et Lorna Coppinger, spécialistes du comportement canin et auteurs du livre A New Understanding of Canine Origin, Behavior, and Evolution (2002), suggèrent que les ordures auraient joué un rôle essentiel dans la domestication du chien.

21 % du régime alimentaires de chiens domestiques errants est constitué de fèces humaines. © BillionPhotos.com, Adobe Stock

Du loup au chien : une histoire d’ordures

Selon eux, l'évolution des chiens à partir des loups a commencé lorsque les humains du Paléolithique se sont éloignés des groupes itinérants de chasseurs-cueilleurs et ont commencé à former des colonies stables. Avec ces colonies sont apparues les décharges d'ordures, donnant accès aux chiens à de la nourriture abondante.

Les loups les plus tolérants aux Hommes auraient ainsi profité d'un avantage concurrentiel, et cette compétition darwinienne a favorisé les gènes relatifs à l'apprivoisement. Une stratégie couronnée de succès puisqu'on compte aujourd'hui plus d'un milliard de chiens sur Terre, contre 300.000 loups.

Les excréments humains, aliment de base du chien domestique

Sauf qu'à l'époque, les colonies humaines étaient probablement trop petites pour produire suffisamment d'ordures. Du coup, une autre explication est mise en avant par l'anthropozoologiste Hal Herzog dans Psychology Today : les excréments humains. Très nutritifs, ces derniers auraient constitué une importante source de nourriture pour nos ancêtres chiens.

Une étude de 2010 comparant le régime des chiens domestiques (Canis familiaris) et celui du loup d'Abyssinie (Canis simensis) montre que le premier est constitué à 20,7 % d'excréments humains tandis que les loups se nourrissent presque exclusivement de petits rongeurs tout au long de l'année. Une autre étude de 2018 portant sur les chiens errants confirme que les excréments humains contribuent à 21 % de la masse du régime alimentaire observé et constituent le quatrième élément le plus courant des excréments (56 % des cas).

Les chiens « nettoyeurs de latrines »

« Les fèces humaines représentent une ressource précieuse car, par rapport à d'autres aliments, elles sont toujours disponibles et ont une valeur nutritionnelle supérieure à celle de la bouillie de maïs, l'aliment de base de l'homme, fournissant 18,7 % de protéines brutes et 18,7 KJoules/kg d'énergie brute, contre 8,3 % et 18,5 KJ/kg pour la bouillie », écrivent les auteurs.

Les fèces humaines sont aussi plus nutritives que la plupart des petits mammifères que pourrait ingérer le chien. D'autres études anthropologiques rapportent que, dans certaines sociétés, il est courant que les chiens soient considérés comme des « nettoyeurs de latrines » et lèchent le derrière des enfants pour les nettoyer.

Aujourd'hui, la coprophagie humaine se fait beaucoup plus rare. En grande partie car nous déféquons dans des toilettes et que nos excréments ne sont plus accessibles aux chiens. Peut-être aussi parce que nous leur servons des croquettes plus nutritives. Mais l'instinct revient vite au galop. Vous pouvez toujours essayer pour voir...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !