Selon une étude, la génétique joue un rôle majeur dans le choix de vivre ou non avec un chien. © chalabala, Fotolia

Planète

Notre amour pour les chiens serait inscrit dans nos gènes

ActualitéClassé sous :chien , meilleur ami de l'Homme , vivre avec un chien

Entre l'Homme et le chien, c'est une histoire d'amour qui dure maintenant depuis pas moins de 15.000 ans. Mais pour les chercheurs, elle continue de garder une part de mystère. Aujourd'hui, ils suggèrent que nos gènes pourraient jouer un rôle majeur dans notre décision de vivre ou non avec un chien.

Pour démêler les influences de l'environnement et de la génétique sur notre biologie ou sur nos comportements, les chercheurs ont pris pour habitude d'étudier les jumeaux. Et c'est une fois de plus la méthode qu'ont employée des chercheurs de l'université d’Uppsala (Suède) pour tenter d'en apprendre un peu plus sur le lien qui nous unit aux chiens. Un lien qui serait, en grande partie, dû à la génétique.

Sur les plus de 35.000 paires de jumeaux étudiées, les chercheurs ont en effet montré que la concordance entre les maîtres de chiens était bien plus grande chez les jumeaux identiques que chez les faux jumeaux. « La prochaine étape sera d'identifier les variantes génétiques qui influent notre choix et pourquoi pas, leur lien avec des traits de personnalité ou d'autres facteurs tels que les allergies », explique Patrik Magnusson, professeur en épidémiologie.

Une étude avait déjà suggéré que la génétique avait encouragé le chien à se rapprocher de l’Homme. De nouveaux travaux concluent que c’est aussi la génétique qui encourage homo sapiens à vivre avec un chien. © MabelAmber, Pixabay License

Qui du chien ou de la bonne santé arrive en premier ?

Ainsi les résultats des chercheurs suédois pourraient éclairer d'un jour nouveau les études qui semblent montrer les bénéfices que nous pouvons tirer, en matière de santé, à partager notre vie avec un chien« Si ceux qui vivent avec un chien sont en meilleure santé, c'est peut-être tout simplement une question de gènes », conclut Carri Westgarth, chercheur à l'université de Liverpool et coauteur de l'étude.

Ces travaux permettront par ailleurs peut-être de lever le voile sur l'histoire encore énigmatique de la domestication du chien. Car pour l'heure, les chercheurs savent à peu près où et quand les chiens sont devenus les meilleurs amis de l'Homme. Mais ils ignorent encore le pourquoi du comment.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

5 drôles de chiens  Découvrez le dogue de Bordeaux, l'une des plus anciennes races de chiens français, le chihuahua, fragile en apparence mais à la surprenante longévité, le mâtin napolitain, élu chien le plus laid du monde en 2017, le puli et ses myriades de poils et le xoloitzcuintle, aussi appelé le chien nu mexicain. Ces cinq drôles de chiens méritent bien notre attention, au moins le temps d'une vidéo. Bonne promenade d'une minute et trente-neuf secondes avec eux !