Une équipe de l'université d'Australie-Méridionale et de l'université de Stuttgart a développé une IA qui peut reconnaître quatre des cinq grands traits de personnalité en se basant uniquement sur le mouvement des yeux.
Cela vous intéressera aussi

L'année dernière, Futura vous expliquait comment des chercheurs américains étaient parvenus à récupérer le code PIN d’un smartphone en espionnant les mouvements des yeuxyeux. Dans un registre différent mais en utilisant le même biais, des chercheurs des universités d'Australie-Méridionale et de Stuttgart (Allemagne) ont créé une intelligence artificielle (IA) qui est capable d'associer quatre des cinq grands traits de personnalité aux mouvements des yeux.

Ces traits de personnalité sont ce que l'on appelle en psychologie les « Big Five » : ouverture, conscience, extraversionextraversion, agréabilité et névrosisme. En se servant d'algorithmes d'apprentissage automatique, l'équipe est parvenue à démontrer que les mouvements des yeux pouvaient traduire l'un de ces traits de personnalité. « Les mouvements oculairesoculaires sont aussi une fenêtrefenêtre sur notre esprit et une riche source d'informations sur qui nous sommes, ce que nous ressentons et ce que nous faisons », écrivent les chercheurs en introduction de leur article scientifique.

Améliorer les interactions entre les Hommes et les machines

42 personnes ont participé à cette expérimentation, en acceptant de porter une paire de lunettes équipées d'un dispositif de suivi du regardregard pendant une dizaine de minutes en allant faire un achat sur le campus. À leur retour, il leur était demandé de compléter un questionnaire de personnalité. Les chercheurs pouvaient ensuite croiser les résultats du questionnaire avec l'analyse proposée par les algorithmes. Résultat, sur les cinq traits, l'IA en a reconnu quatre (conscience, extraversion, agréabilité et névrosisme) avec un taux de succès compris entre 40,3 et 48,6 %.

Si les chercheurs admettent que ces résultats ne sont pas assez élevés pour pouvoir déboucher sur des applicationsapplications pratiques, ils estiment que leurs travaux pourraient contribuer à améliorer les interactions entre les Hommes et les machines. Des robots et des ordinateursordinateurs qui apprennent à s'adapter à leurs propriétaires en analysant leur regard ? Un jour peut-être...