Depuis peu d'années, les traductions réalisées par des logicielslogiciels ont connu un progrès foudroyant. Un cap, qui semblait encore difficilement franchissable il y a une dizaine d'années, vient d'être allègrement dépassé. Grâce à la puissance brute des ordinateursordinateurs, grâce au WebWeb, grâce à GoogleGoogle, mais aussi grâce au patient travail des linguistes en tout genre qui se sont attaqués à cette montagne il y a un demi-siècle...

Pour moins de cent euros, on trouve aujourd'hui des logiciels de traduction capable d'opérer sur des dizaines de paires de langues. Pour quelques centaines d'euros, les entreprises peuvent acquérir un logiciel haut de gamme, qui travaillera sur plusieurs serveursserveurs et puisera dans les bases données pour perfectionner sa traduction par auto-apprentissage.

Le résultat est loin d'être parfait mais il est suffisant pour comprendre le sens d'un texte. A l'intérieur d'un domaine technique bien cerné, un tel logiciel peut produire des documents de bonne qualité qu'il suffira de mettre en forme.

Comment en est-on arrivé là en aussi peu d'années ? La recherche sur  la traduction automatique a démarré il y a longtemps, juste après la seconde guerre mondiale et a connu des débuts difficiles, balbutiant durant plusieurs décennies.

Cliquez pour agrandir - Une phrase soigneusement décomposée par le logiciel de traduction. Pour chaque élément, plusieurs traductions possibles seront recherchées. © Systran

Cliquez pour agrandir - Une phrase soigneusement décomposée par le logiciel de traduction. Pour chaque élément, plusieurs traductions possibles seront recherchées. © Systran

La progression a repris dans les années 1980 avec la montée en puissance des ordinateurs. L'internationalisation du Web est alors venue renforcer la demande, longtemps restée tirée par les militaires et les services de renseignements.

Dans les années 2000, l'informatique a permis d'exploiter jusque dans ses retranchements une nouvelle approche, portée par Google, qui l'a étendue au Web entier, et par Systran, acteur historique de la traduction automatique, né américain et aujourd'hui français.

C'est l'histoire de ces cinquante années d'efforts et de son aboutissement actuel que nous allons vous raconter. Let's go ! Auf gehts ! Anda ! Avanti ! Vamos ! Gidelim ! Allons-y !