Des chercheurs de l’Institut Alfred Wegener pour la recherche polaire et marine (Allemagne) ont trouvé des traces d’une ancienne forêt en Antarctique. © ustas, Adobe Stock
Planète

Découverte en Antarctique des restes fossilisés de forêts datant de 90 millions d'années

ActualitéClassé sous :Antarctique , paléoclimat , Crétacé

Les chercheurs savaient qu'au cours du Crétacé moyen, la Terre avait connu une période particulièrement douce. Mais de là à permettre à des forêts de prospérer sur la côte de l'Antarctique ouest...

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Antarctique : découvrez le point émergé le plus profond sur Terre  Sous ses glaces éternelles, l’Antarctique cache une topologie très accidentée. Le projet BedMachine a révélé des canyons terrestres qui s’enfoncent à plusieurs kilomètres de profondeur. L’un d’entre eux, sous le glacier Denman, détient le record du point le plus profond du globe. Il descend à plus de 3,5 kilomètres sous le niveau de la mer ! 

La période anciennement appelée du Crétacé moyen est celle qui s'étend de -115 à -80 millions d'années. Elle est connue des climatologues pour être la période la plus chaude qu'ait vécue notre Terre ces 140 derniers millions d'années. Avec des températures de surface de la mer sous les tropiques atteignant les 35 °C. Et des chercheurs de l'Institut Alfred Wegener pour la recherche polaire et marine (Allemagne) rapportent aujourd'hui avoir découvert des traces d'une forêt tempérée datant de cette époque du côté de l'Ouest-Antarctique.

La carotte de sédiment sur laquelle les chercheurs de l’Institut Alfred Wegener pour la recherche polaire et marine (Allemagne) ont travaillé a été extraite lors d’une expédition du navire de recherche Polarstern. © Johann Klages, Alfred-Wegener-Institut

Dans une carotte de sédiments venant d'une zone proche du célèbre glacier de l'île du Pin (Pine Island Glacier), dans la mer d'Amundsen, les chercheurs ont en effet trouvé des sols forestiers préservés datant du Crétacé : des pollens et des spores ainsi qu'un réseau dense de racines. Et les premiers restes de plantes à fleurs jamais trouvés à de si hautes latitudes. Une découverte qui semble incroyable pour une région qui connait tout de même chaque année, une nuit polaire de quatre mois.

Des conditions incroyablement douces

Pour se faire une meilleure idée de ce qu'était le climat local pendant cette période chaude du Crétacé, les chercheurs ont d'abord évalué les conditions dans lesquelles vivent les descendants modernes des plantes retrouvées sur place. Puis, ils se sont intéressés aux marqueurs biologiques et géochimiques de la température et des précipitations dans leur échantillon de sol.

L'étude a fait la Une de la prestigieuse revue Nature. © Nature

Conclusion : il y a environ 90 millions d'années, il régnait un climat tempéré à seulement 900 km du pôle Sud. Avec une température moyenne de l'air de 12 °C. C'est environ 2 °C de plus que la température moyenne de l'Allemagne à ce jour. Quant aux précipitations, elles devaient ressembler à celles que connait le pays de Galles aujourd'hui. Selon les modèles des chercheurs, de telles conditions n'ont pu être possibles qu'avec, notamment, des niveaux de concentration de CO2 dans l’atmosphère compris entre 1.120 et 1.680 parties par millions (ppm) !

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !