La forêt tempérée est essentiellement composée d’arbres à feuilles caduques. © anthark, Pixabay, CC0 Creative Commons

Planète

Forêt tempérée

DéfinitionClassé sous :botanique , développement durable , climatologie

La forêt tempérée ou forêt mixte est une formation végétale caractérisée par une prédominance des peuplements d'arbres. Elle est d'ailleurs essentiellement composée d'arbres à feuilles caduques, des feuilles qui tombent à terre et participent à la fertilisation des sols. Ainsi, la forêt tempérée prend place sur des sols relativement riches en milieux tempérés :

  • Elle connaît l'alternance des saisons et des variations saisonnières de luminosité et de températures, même si celles-ci restent tempérées.
  • Elle jouit de précipitations abondantes et régulières.
  • Elle profite de la richesse herbacée de son sous-bois.

Les différents types de forêts tempérées

La forêt tempérée est la plus répandue sur Terre. Selon le climat sous lequel elle s'installe, elle est dominée par différents types d'arbres. Sous influence du climat océanique, elle se peuple essentiellement de chênes alors que sous influence du climat continental, ce sont par exemple les hêtres qui dominent. Dans les régions aux hivers plus froids, elle peut même faire la part belle aux conifères.

Au sein de ce type de forêt, on distingue trois biomes :

Parfois, le terme de forêt tempérée fait référence plus restrictivement à la forêt décidue tempérée.

Quand l’automne arrive, la forêt tempérée se pare de belles couleurs. © Mikali, Pixabay, CC0 Creative Commons

Une forêt peuplée et exploitée

La faune de la forêt tempérée est généralement riche. On y trouve des oiseaux, des invertébrés (insectes, araignées, mollusques), des petits mammifères (écureuils, mulots, castors, ratons laveurs, etc.) et de plus gros (loups, renards, couguars, cerfs, sangliers, ours, etc.).

Les forêts tempérées de conifères abritent une faune un peu moins riche, mais constituent tout de même un habitat de choix pour plusieurs espèces (chevreuil, écureuil, mésange, grizzli, aigle montagnard, etc.).

Au Moyen-Âge, la forêt mixte a été assez largement défrichée pour laisser la place à des champs cultivés. Aujourd'hui, en France pour le moins, elle tend à être plus durablement gérée. Ainsi la consommation de bois (chauffage, construction, etc.) est inférieure au taux d'accroissement naturel, d'autant que celui-ci est encouragé par une exploitation raisonnable.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Le hêtre des forêts auvergnates, un nid de biodiversité  À chaque étape du Tour de France 2013, le Muséum national d’histoire naturelle témoigne de la biodiversité de la région. Ici, il s’agit de l’étape 14, l’occasion de découvrir le hêtre, cet arbre qui peuple nos forêts. © Gédéon, MNHN