Il y a 250 millions d’années, l’Antarctique était un paradis tropical dans lequel se promenaient d’étranges créatures, comme ce reptile géant semblable aux iguanes.


au sommaire


    Il y a 250 millions d'années, l’Antarctique n'avait rien de l'étendue glacée et hostile que l'on connait aujourd'hui. Jusqu'à -35 millions d'années environ, le continent était recouvert de forêts luxuriantes et sillonné de rivières ; les températures descendaient rarement au-dessous de zéro degré, même si les nuits et les jours pouvaient durer des mois en hiver et en été. À cette époque, la Terre se remet juste de l'extinction massive du Permien-Trias, qui a vu 95 % des espèces marine et 70 % des espèces terrestres rayées de la planète. Cette catastrophe biologique a favorisé l'émergence de nouveaux animaux comme les dinosaures, apparus après cette extinction.

    À l’époque où vivait <i>Antarctanax shackletoni</i>, l’Antarctique accueillait un climat chaud et humide avec une faune diversifiée. © Adrienne Stroup, <em>Field Museum</em>
    À l’époque où vivait Antarctanax shackletoni, l’Antarctique accueillait un climat chaud et humide avec une faune diversifiée. © Adrienne Stroup, Field Museum

    Un des plus anciens reptiles connus

    Mais bien avant que TyrannosaurusTyrannosaurus Rex ne fasse régner la terreur sur l'Amérique du Nord, c'est une autre créature qui dominait alors l'AntarctiqueAntarctique. Des chercheurs du Field Museum viennent en effet d'identifier une sorte de gros lézard de la famille des Archosaures, un ancêtre des crocodilescrocodiles et des dinosaures, nommé Antarctanax shackletoni (qui signifie « roi de l'Antarctique » et du nom de l'explorateur, Ernest Shackleton).

    Le fossile partiel de <i>Antarctanax shackletoni</i> dont on voit ici les vertèbres et l’humérus. © Brandon Peecook, <em>Field Museum</em>
    Le fossile partiel de Antarctanax shackletoni dont on voit ici les vertèbres et l’humérus. © Brandon Peecook, Field Museum

    De rares fossiles de vertébrés

    Le continent étant aujourd'hui entièrement recouvert de glace, il est relativement difficile de trouver des fossilesfossiles en Antarctique. La plupart ont été découverts sur les îles le long des côtes et sur les montagnes transantarctiques, qui s'élèvent jusqu'à 4.500 mètres et dont les sommets et vallées sont partiellement rocheux. C'est justement au GraphiteGraphite Peak, au sud de cette chaîne de montagnes, qu'a été extrait le fossile partiel de Antarctanax shackletoni, un des plus anciens reptilesreptiles connus, selon l'étude publiée le 31 janvier dans le Journal of Vertebrate Paleontology.

    Une faune antarctique étrange et endémique

    D'après les observations des scientifiques et les comparaisons avec d'autres squelettes, Antarctanax shackletoni devait ressembler à l'iguane actuel et se nourrir d'insectesinsectes, amphibiensamphibiens et petits mammifèresmammifères. Mais cette découverte jette surtout un nouveau regard sur la diversité biologique de l'Antarctique à cette époque. « Plus on avance dans la connaissance de l'histoire préhistorique du continent, plus on trouve de choses bizarres, avance Brandon Peecook, le principal auteur de l'étude. L'Antarctique étant à cette époque connecté physiquement à l'Afrique du Sud, les scientifiques ont longtemps pensé que la faunefaune y était similaire. On s'aperçoit aujourd'hui qu'elle était au contraire unique ». Selon le chercheur, les roches dans lesquelles a été trouvé le fossile de Antarctanax shackletoni sont susceptibles d'apporter de nouveaux indices sur les premiers mammifères ayant peuplé la planète après l'extinction PermienPermien-|8a2266bd47ca87bc97b5938ab5fd751f|