Timelapse : Pine Island Glacier perd encore un iceberg géant

Classé sous :Antarctique , Réchauffement climatique , glaciers

Les experts l'attendaient. C'est arrivé. Le glacier de l’île du Pin - ou Pine Island Glacier, affectueusement surnommé Pig, comme porc en anglais -, un glacier de l'inlandsis de l'ouest de l’Antarctique, vient de rejeter à la mer, un nouvel iceberg géant. De plus de 300 km2, soit à peu près la taille de l'île de Malte. Un iceberg géant qui s'est rapidement disloqué en de nombreux fragments. Le plus important ayant reçu le nom de B-49.

Timelapse du glacier de l'île du Pin, entre février 2019 et février 2020. Des fissures apparaissent et finissent par en briser une partie. © ESA

Si les chercheurs s'y attendaient, c'est d'abord parce que depuis 25 à 30 ans, le glacier de l'île du Pin connaît des épisodes réguliers de vêlage, comprenez de production d'icebergs au niveau du front glaciaire.

Sur cette photo prise par Sentinel-2 le 11 février 2020, l’iceberg juste après sa formation. © ESA

Mais aussi que les satellites Sentinel avaient montré, l'année dernière, la formation de deux grandes fissures dans le glacier. Depuis février 2019, ils suivaient leur évolution. Et celle-ci s'est révélée particulièrement rapide.

Le glacier de l’île du Pin, Pine Island Glacier, a formé des glaciers en 1992, 1995, 2001, 2007, 2013, 2015, 2017 – en image ici –, 2018 et désormais, 2020. © Earth Observatory, Nasa