Plusieurs années consécutives de sécheresse et ces cinq mois d'incendies laissent l'Australie exsangue. Les pluies torrentielles sont arrivées trop tard pour sauver les cultures. L'Ile-continent, entre autres gros exportateur de blé, voit chuter sa production agricole de plus de la moitié, cette année.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Feux de forêt : le suicide climatique de l’Australie ? Des milliers d’habitations réduites en cendres, 28 morts et un nombre inimaginable d’animaux disparus. Depuis le mois de septembre 2019, l’Australie est en proie aux flammes. Une catastrophe environnementale attribuée au réchauffement climatique pour ce pays dont le mix énergétique est centré sur le charbon.

L'année la plus chaude et la plus sèche jamais enregistrée en Australie a entraîné une baisse de la production agricole, selon des estimations publiées mardi. Le ministère de l'AgricultureAgriculture a indiqué que la production de cultures telles que le sorgho, le coton et le riz devrait chuter de 66 %, soit le niveau le plus bas jamais enregistré depuis la mise en place de ce type de statistiques en 1980-81.

« C'est la plus faible production agricole estivale (enregistrée) sur cette période et de loin », a déclaré à l'AFP Peter Collins, un économiste responsable des statistiques au sein de l'ABARES, un organisme de recherche du ministère de l'Agriculture. Les fortes précipitations tombées début février en Australie seraient intervenues trop tard pour soulager les agriculteurs.

2019 est la pire année jamais connue en Australie. © Andreas Edelmann, Adobe Stock
2019 est la pire année jamais connue en Australie. © Andreas Edelmann, Adobe Stock

Un pays exportateur, durement touché

Plusieurs années consécutives de sécheresse avaient déjà affecté des pans entiers de terres agricoles australiennes mais l'année 2019 a été pire que les précédentes. Les précipitationsprécipitations ont été inférieures au plus bas historique, qui remontait à 1902, et les températures moyennes ont dépassé de 0,2 degré celles atteintes en 2013, jusque-là considérée comme l'année la plus chaude jamais enregistrée sur l'immense île-continent. La baisse de la production agricole estivale intervient après une chute d'environ 5 % des récoltes hivernales, notamment de bléblé.

Top emploi

Voir les offres d'emploi

L'Australie est l'un des principaux producteurs agricoles au monde et ce secteur représente environ 3 % de son PIBPIB. Selon des experts, le changement climatique a contribué à la sécheresse et aggravé la saisonsaison des incendies qui, en cinq mois, ont détruit plus de 10.000 d'hectares de terresterres arides dans l'est et le sud de l'Australie.