Les consignes de tri pour le papier ne sont pas encore uniformisées. Pour certains, cela s'apparente à un véritable casse-tête. Voici quelques précisions et astuces pour s'y retrouver plus facilement.

Depuis 2021, de nouvelles consignes de tri s'appliquent progressivement en France. Elles comportent le recyclagerecyclage de tous les emballages, sans exception. Mais cette possibilité n'a été déployée que sur la moitié du territoire. Pour les autres, le tri des déchetsdéchets apparaît encore comme un casse-tête. Dans le cas des emballages en papier, ce puzzle peut être vite résolu. Quelques règles simples permettent de s'y retrouver.

Les papiers, même cartonnés, sont très généralement recyclables. Pour cela, il suffit de suivre cinq points :

  • Vider les emballages de tout reste alimentaire
  • Inutile de les laver
  • Ne pas imbriquer ces emballages les uns dans les autres
  • Ne pas déchirer ni froisser
  • Scotch, agrafe, spirales en métalmétal... ne sont pas des éléments gênants

Les cartons de pizza sont donc recyclables, malgré le gras ! Par contre, les papiers qui ont subi une transformation (plastification, résistancerésistance à la lumièrelumière, colle, etc.) ne sont pas recyclables. Cela inclut notamment le papier autocollant, le papier cadeau plastifié, ou encore le papier photo. Quant aux papiers dits d'hygiène (mouchoirs, essuie-tout, PQ), ils ne sont pas recyclables une fois salis : direction les ordures ménagères.

Le saviez-vous ?

Les restes alimentaires ne doivent pas être jetés dans la nature. Oui, y compris ce trognon de pomme ! La place de ces déchets est dans un compost dédié ou aux ordures ménagères. Jetés dans la nature, ils perturbent la biodiversité, notamment en donnant l'habitude d'une source de nourriture artificielle à la faune.

Et le compostage ?

Le papier et le carton sont produits à partir de fibres végétales, plus précisément de cellulosecellulose. Ils sont considérés comme biodégradablesbiodégradables, c'est-à-dire qu'ils peuvent être dégradés par des organismes vivants. Mais pour cela, certaines conditions doivent être réunies. D'une part, le papier ou le carton ne doit pas avoir subi de traitement chimique pour être transformé. D'autre part, son environnement doit être propice à sa dégradation.

Ce n'est pas le cas de la nature. Même enfoui sous un peu de terre et quelques feuilles, un emballage en papier ne sera pas décomposé correctement. Surtout, même s'il parvient à être dégradé, cela nécessitera du temps durant lequel ce déchet aura un impact négatif sur la biodiversitébiodiversité.

En France, il n'existe pas encore de filière industrielle pour composter les déchets. Chaque personne peut néanmoins s'en charger à son domicile, si elle en a la possibilité. Pour reconnaître les emballages papier ou carton à composter, deux choses sont à surveiller : la mention « compostable à domicile », et le logo « ok compostcompost - home ». La seule mention « biodégradable » n'est pas un label officiel et n'apporte aucune garantie.

De gauche à droite : le logo « ok compost - home », le logo triman, et l'anneau de Möbius.
De gauche à droite : le logo « ok compost - home », le logo triman, et l'anneau de Möbius.

Coup de pouce

Pour connaître les règles exactes en fonction de sa commune, Citeo - l'entreprise qui gère le recyclage des emballages en France - a développé une applicationapplication gratuite. Nommée le « Guide du tri », elle permet de trouver les consignes de tri par type de produit, en fonction de sa localisation.

Un seul label indique en un coup d'œilœil si l'emballage ou le produit est recyclable : le logo triman. Il est parfois accompagné de précisions sur quelle partie est ou n'est pas recyclable, comme le couvercle par exemple. Quant à l'anneau de Möbius, il signifie que le produit est techniquement recyclable, mais ne le sera que si la filière en est capable. 

D'ici 2023, l'ensemble des français seront concernés par les nouvelles consignes de tri. Tous les emballages seront alors recyclables !