La qualité de l’air intérieur est importante à surveiller dans cette période de confinement. © Stocksnap, Pixabay
Maison

Comment gérer pollution intérieure et confinement ?

Question/RéponseClassé sous :Maison , pollution intérieure , confinement
 

Nous restons la majeure partie de notre temps dans des espaces intérieurs, où l'air n'est pas toujours de bonne qualité. En cette période de confinement, ce temps passé dans des endroits clos augmente pour beaucoup d'entre nous. Alors, comment gérer la pollution intérieure durant ce confinement ?

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Le confinement, bon pour la qualité de l’air  Début 2020, le monde vit une crise sans précédent. Le coronavirus responsable d’une pandémie meurtrière de Covid-19 se répand. Dans l’espoir de limiter sa propagation, les populations sont confinées. Les économies, mises à l’arrêt. Avec pour effet collatéral, une baisse spectaculaire de la pollution de l’air extérieur. 

Le confinement nous oblige à passer beaucoup de temps en intérieur et, chaque jour, nos poumons filtrent près de 13 000 litres d'air. Pourtant, la pollution intérieure est l'une des principales causes de maladies respiratoires. Il faut donc redoubler d'attention sur la qualité de l'air de nos intérieurs pendant que nous sommes confinés. 

Quelles sont les principales sources de pollution intérieure ?

Fumée de tabac

C'est la principale source de pollution intérieure. Elle peut provoquer le cancer et d'autres maladies respiratoires, ainsi qu'aggraver les symptômes de l'asthme. Les enfants sont particulièrement vulnérables à la fumée de tabac passive. 

Gaz issu de combustion

Les particules qui résultent de la combustion de matériaux en intérieur pour le chauffage ou le chauffe-eau peuvent être dangereuses :

  •  Le Monoxyde de carbone (CO), sans couleur ni odeur. Il interfère dans l'utilisation de l'oxygène par l'organisme humain. Il provoque des maux de tête, des vertiges, de la fatigue, et des nausées.
  •  Le Dioxyde d'azote (NO2), sans couleur ni odeur. Il entraîne une irritation des yeux, du nez et de la gorge, ainsi qu'un risque accru d'infection respiratoire.

Radon

Il s'agit d'un gaz radioactif qui se forme dans le sol, pénétrant à l'intérieur des bâtiments par les fissures et les ouvertures en contact avec le terrain. Il s'accumule dans les zones mal ventilées. Le radon est une cause de cancer du poumon. Chez les personnes non fumeuses, c'est la deuxième cause de cancer du poumon. La pollution au radon concerne les sols granitiques ou volcaniques, on la retrouvera ainsi en Bretagne, en Corse ou dans le centre de la France.

Composés organiques volatils

Également appelés COV, ce sont des substances chimiques que l'on trouve dans les peintures, les laques, les produits de nettoyage, les vernis, les cires, les pesticides, les antimites, le bois pressé, les matériaux de construction et de meubles, et dans des vêtements lavés à sec...

Les COV s'évaporent dans l'air à température ambiante lorsqu'ils sont utilisés ou même lorsqu'ils sont stockés. 

Micro-organismes

Dans les environnements à fort pourcentage d'humidité ou surpeuplés, les micro-organismes ont une plus grande la capacité de se développer. Il s'agit de moisissures qui peuvent être invisibles à l'oeil nu. Ces micro-organismes, lorsqu'ils sont inhalés, peuvent provoquer des allergies, rhinites ou asthme, voire même des maladies respiratoires telles que la pneumonie ou la tuberculose.

La qualité de l’air intérieur est importante à surveiller dans cette période de confinement. © Stocksnap by Pixabay

Comment éviter la pollution intérieure ?

Voici les précautions générales à prendre pour échapper aux polluants dans vos intérieurs :

  • Fumer systématiquement à l'extérieur
  • Maintenir une température approximative de 20 degrés
  • Aérer plusieurs fois par jour, cela assure une ventilation adéquate, ainsi qu'une diminution de la concentration des polluants
  • Maintenir une humidité relative entre 40 et 50 %
  • Entretenir régulièrement ses équipements de combustion par des professionnels afin de vérifier qu'ils ventilent bien vers l'extérieur

On peut également anticiper les problèmes lors de l'achat et du stockage de matériel dans vos intérieurs :

  • Lors de l'achat et de l'utilisation de matériaux tels que les peintures, les vernis, le bois pressé, etc., choisissez ceux qui ont de faibles émissions de COV.
  • Ne jamais mélanger différents produits de nettoyage, sauf si le fabricant l'indique. 
  • Veiller à l'entreposage adéquat des produits de nettoyage dans des espaces ventilés en permanence.
  • Gardez les produits hors de portée des enfants.
Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !