Certaines plantes ont besoin d'une terre poreuse. © FollowTheFlow, Adobe stock

Maison

Les plantes d'intérieur ont-elles besoin d'une terre poreuse ?

Question/RéponseClassé sous :Jardinage , terre poreuse , porosité

Il n'est pas toujours possible de vivre à la campagne ou de disposer d'un jardin. Aussi, les jardineries rivalisent d'idées pour embellir nos appartements de belles plantes d'intérieur. Mais, comme tout organisme vivant, elles nécessitent de soins appropriés et d'un environnement adéquate, à commencer par la terre. 

Toutes les plantes d'intérieur ne demandent pas toutes la même terre. En général, il s'agit surtout d'un mélange de différentes matières premières : tourbe blonde, tourbe brune, écorces compostées, petits graviers (vermiculite), perlite, fibres de coco, compost végétal, pouzzolane, terre végétale, etc. Un bon terreau associe souvent au moins quatre de ces matières. Il doit pouvoir retenir un volume d'eau important, ainsi que les éléments nutritifs, il ne doit pas être trop compact afin de laisser les racines respirer. Mais tout dépend de la plante verte, la terre des cactus ne sera pas de la même composition que la terre d'une azalée, d'un ficus, ou celle d'une orchidée qui est d'une composition particulière. 

Un beau jardin dans son appartement, c'est possible, en fournissant le bon substrat à ses plantes d'intérieur. © Sergey, Adobe stock

Quelle porosité pour les plantes d'intérieur ? 

La porosité totale d'un sol classique oscille entre 40 et 45 %. Or, une terre poreuse qui dépasse ce seuil sera plus bénéfique aux plantes. Dans un bac de culture, la porosité de la terre doit atteindre 67 %, avec alors un pourcentage de 26 % d'air, un volume en phase solide de 7 %, une disponibilité en eau de 33 % et la présence d'une eau non disponible de 34 %.

Il existe plusieurs types de supports de culture dont la porosité se situe en général aux alentours de 90 %. Un support composé de tourbe blonde, de sphaignes et de fibres de bois ou de coco, par exemple, présente un pourcentage en air supérieur à 20 % et en eau supérieur à 25 %. Certains supports, comme la tourbe noire seule, ne présentent pas de telles teneurs, avec une teneur en eau moyenne et un pouvoir faible d'aération, présentent des risques d'asphyxie gênants. D'autres supports, très aérés, mais avec une faible disponibilité en eau (écorces, fibres de bois, perlite, etc.), doivent être utilisés en mélange.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !