Sosie du bouton d’or, l'eranthis est une plante dont la hauteur oscille entre 10 et 15 cm. Ses fleurs, de février à avril, sont d'un jaune éblouissant. Suivez nos conseils pour planter ce végétal bulbeux qui se met en terre d'octobre à novembre. 


au sommaire


    La culture de l'eranthis, petite plante à bulbe, n'est vraiment pas difficile. C'est tout le contraire, au point qu'un jardinier débutant ne risque pas de rencontrer un échec en l'adoptant ! Ce végétal, appelé également Aconit d'hiverhiver ou hellébore d'hiver, parvient même à se naturaliser sous les arbustes à feuilles caduquesfeuilles caduques. Sachez aussi que ses fleurs ne s'ouvrent complètement qu'au soleilsoleil, avec la faculté de se refermer la nuit et par temps maussade. Tout comme le perce-neige, il s'agit d'une plante qu'il vaut mieux ne pas cueillir, car elle ne se plaira que dans votre jardin. Il existe sept variétés d'eranthis, Eranthis hyemalis étant la plus courante mais certaines peuvent se cultiver en pot et sur un balcon

    Planche botanique de l'eranthis. © <em>Wikimedia Commons</em>, DP
    Planche botanique de l'eranthis. © Wikimedia Commons, DP

    Comment planter et multiplier l'eranthis ?

    Pour obtenir un joli tapis fleuri d'eranthis dès le mois de février, placez ses tout petits bulbes, d'un diamètre de 2 à 3 mm, à 3-5 cm de profondeur, en respectant une distance de plantation de 8 à 10 cm. La multiplication de l'eranthis (famille des Renonculacées)) est facile et s'effectue par division des souches, lors du repos végétatif, de juin à octobre, ou encore mieux, juste après la floraison et le dessèchement des tiges. Vous aurez intérêt à tremper vos bulbes dans de l'eau tiède pendant 24 heures, avant de les planter, ce qui leur permettra de prendre un peu de volumevolume et favorisera la reprise. Attention : cette espèceespèce peut souffrir de la sécheressesécheresse ! Aussitôt la plantation terminée, vous aurez intérêt à arroser copieusement, même si le sol de votre parcelle est humide.

    Caron - Un week-end au jardin

    En savoir plus sur Michel Caron

    Ingénieur agricole de formation il a pendant toute sa vie professionnelle, en tant que journaliste, collaboré à plusieurs hebdomadaires agricoles.

    N'hésitez pas à acheter le livre : « Un week-end au jardin »

    Savoir photographier la beauté des fleurs, tout un art

    Le myosotis, fleur du souvenir et de l’amour sincèreLe cosmos, la belle des champsL'esthétique cornouiller du JaponUn lumineux lewisia pourpreLes lanternes magiques de l'oxalisLe frêle hortensiaLa fleur du frangipanier, une fragrance enivranteVoile de douceur autour du lewisiaLa pivoine frémissante sous la rosée du matinLa fleur du cerisier, l'énergie du printemps
    Le myosotis, fleur du souvenir et de l’amour sincère

    Discrète et coriace, la délicate fleur de myosotis, d'un bleu éclatant, avec son petit cœur jaune d'or, fait partie de la famille des Boraginaceae. Elle vit dans les régions tempérées et se ressème facilement de façon naturelle. Elle porteporte aussi le joli nom d'oreille de souris, les traits fins sur ses pétalespétales ont pour fonction de guider les insectes pollinisateurs vers leur nourriture, au centre de la corollecorolle. C'est une modeste fleur de nos jardins, toujours fidèle au rendez-vous de sa floraison, mais qui ne risque pas de se faire oublier. D'ailleurs, dans le langage de fleurs, un petit bouquet de myosotismyosotis signifie « aimez-moi, souvenez-vous de moi ; plus je vous vois, plus je vous aime, pensez à moi » et le plus utilisé : « ne m'oubliez pas ». Raison pour laquelle la société Alzheimer l'a adoptée comme symbole, tout comme les francs-maçons et certaines associations telles que Child Focus, en mémoire des enfants disparus ou sexuellement exploités.

     I love my self. Myosotis. © Philippe Sainte-LaudyPhilippe Sainte-Laudy. Tous droits réservés