Maison

L'électricité solaire : introduction

Dossier - L'électricité solaire, une énergie rayonnante
DossierClassé sous :Maison , développement durable , énergie solaire

-

Grâce à la technologie solaire, en plein boom, la production d’électricité connaît des progrès significatifs. Maisons individuelles, bâtiments industriels, collectivités en profitent déjà. Et ce n’est qu’un début.

  
DossiersL'électricité solaire, une énergie rayonnante
 

Le Soleil déverse quotidiennement sur la planète une quantité phénoménale d'énergie s'évaluant en dizaines de milliers de milliards de tep (tonne d'équivalent pétrole) ! Dix mille fois plus que l'Humanité n'en consomme. Sachant que 0,01 % de cette énergie captée rendrait inutile l'extraction du charbon, du pétrole, de l'uranium... les conclusions s'imposent d'elles mêmes. Grâce à la technologie solaire, en plein boom, la production d'électricité connaît des progrès significatifs. Maisons individuelles, bâtiments industriels, collectivités en profitent déjà. Et ce n'est qu'un début.

Pourra-t-on un jour produire la majeure partie de notre électricité grâce au soleil ? © Gina Sanders, Fotolia

Ces rayons qui éclairent et réchauffent la planète résultent de la fusion nucléaire d'atomes d'hydrogène au cœur du Soleil. Ils se propagent et nous parviennent sous la forme de faisceaux électromagnétiques.

Électricité solaire : une réelle perspective d'avenir ?

En projection, 5.000 km2 de surface de captage seraient nécessaires pour assurer la production française d’électricité, comme le révèle Jean-Marc Jancovici (ingénieur, consultant international) dans son étude prospective datée d'avril 2003. Inconcevable ? Pas vraiment. En couvrant de panneaux photovoltaïques la moitié des toitures existantes, on obtiendrait une production brute d'électricité égale à la consommation annuelle nationale. Soit 20 à 40 % de l'énergie totale consommée. Une paille ! En contrepartie, toutefois, il faudrait d'importants dispositifs de stockage en vue de restituer cette production diurne aux besoins nocturnes (habitations, usines, éclairages publics...) et plus encore hivernaux. Et c'est là qu'est le problème, car l'électricité est « volatile » et se stocke difficilement. Rien qu'au niveau de la quantité destinée à la consommation, 10 % se perdent dans le réseau de distribution.

Rayonnement solaire dans le monde en KWh/m3 a. On voit nettement les différences entre zones géographiques. © Meteotest, Berne, Switzerland